JOVIGNOT Michel

Par Jacques Girault, Charlotte Siney

Né le 8 juillet 1934 à Dijon (Côte-d’Or) ; professeur ; militant syndicaliste et mutualiste en Côte-d’Or ; militant socialiste, maire de Soirans (Côte-d’Or).

Fils d’instituteurs, Michel Jovignot ne reçut aucun sacrement religieux. Après avoir obtenu le baccalauréat en 1953, étudiant à la faculté des Lettres de Dijon, licencié ès-lettres (option histoire-géographie), titulaire d’un certificat de géologie (1957), après avoir réussi au CAPES en 1959, il obtint l’agrégation de géographie en 1966.

Jovignot fut tour à tour maître d’internat aux collèges d’Avallon (Yonne) en 1954-1955, de Langres (Haute-Saône) en 1955-1957, au lycée Carnot à Dijon en 1957-1959. Stagiaire au CPR de Dijon (1959-1960, il fut nommé professeur certifié au lycée d’Auxonne (Côte-d’Or) en 1960-1961. Après avoir effectué trois mois de service militaire dans l’Infanterie à Belfort (septembre-décembre 1961), avant d’enseigner à l’école militaire d’Autun (janvier 1962-février 1963, il retrouva son poste à Auxonne où il fit fonction de proviseur (1968-1970).

Jovignot se maria en décembre 1958 avec une institutrice. Le couple eut trois enfants.

Jovignot militait dans le Syndicat national de l’enseignement secondaire. Il fut élu membre de la commission administrative de la section académique (S3) de Dijon de 1957 à 1969 sur la liste A (« Autonome »). Il fut secrétaire général du S3 (1963-juin-juillet 1968) puis à nouveau secrétaire-adjoint. Dans le même temps, il était secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Education nationale (1966-1968). Militant du courant « Unité, Indépendance, Démocratie », il adhéra au Syndicat des enseignants et resta membre de la Fédération générale des retraités.

Jovignot devint membre de la commission administrative et du bureau de la section de la Côte-d’Or de la Mutuelle générale de l’Education nationale en juin 1964 et le resta jusqu’en 2000. Il présida cette section de 1971 à 1982, puis à nouveau de 1992 à 1996, et fut vice-président de 1982 à 1992 et de 1996 à 2000. Il devint administrateur national au titre de la région Bourgogne-Franche-Comté de 1975 à 1981.

Jovignot, en 1981, entré au bureau national de la MGEN, fut mis à la disposition de son siège national comme secrétaire général adjoint, responsable des œuvres sociales, de 1981 à 1995, année de sa retraite.

Jovignot exerça également des responsabilités au sein de la Mutualité Fonction publique : membre du comité fédéral MFP de Côte-d’Or de 1971 à 1996, administrateur national de la MFP de 1982 à 2000, secrétaire général adjoint de 1984 à 1990 puis trésorier général adjoint de 1990 à 1992.

En outre, Jovignot fit partie du conseil d’administration national de l’Association des donneurs de sang de l’Education nationale de 1983 à 1993. Il milita aussi à la Fédération des œuvres laïques et à la Fédération des conseils de parents d’élèves.

Franc-maçon (Grand Orient), Jovignot participa à la création de la Convention des institutions républicaines et de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste en 1965. Il adhéra au Parti socialiste en Côte-d’Or de 1971 à 1983 puis dans la section du XVe arrondissement de Paris jusqu’en 1995. En 1995, il ne réadhéra « car la section PS de Côte-d’Or ne m’emballait pas ».

Jovignot fut élu maire de Soirans-Fouffrans (Côte-d’Or) en 1971. « Dans le cadre de la décision que j’ai prise de ne plus solliciter de mandat après ma retraite »), il démissionna en décembre 1999 et resta adjoint au maire jusqu’à la fin du mandat en mars 2001. Il présida le syndicat intercommunal à vocation multiple du canton d’Auxonne de 1973 à 1983 et de 1995 à 2001 et fut le vice-président de la Fédération des communes forestières de Côte-d’Or de 1975 à 2001. En outre, il fut membre de la commission départementale d’Action sociale de 1982 à 2001 et il présida le syndicat mixte de l’Est de la Côte-d’Or (décembre 2000-mai 2001).

Le 29 avril 2008, Jovignot intervint lors du colloque du cercle Condorcet à Dijon sur « La décentralisation. Regards croisés sur la démocratie locale, les pouvoirs respectifs des élus, des structures et du citoyen ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article107697, notice JOVIGNOT Michel par Jacques Girault, Charlotte Siney, version mise en ligne le 8 novembre 2010, dernière modification le 8 novembre 2010.

Par Jacques Girault, Charlotte Siney

SOURCES : Archives de la MGEN. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes d’Alain Dalançon et d’André Lainé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément