MOREAU Charles, Prosper

Né le 10 mars 1891 à Chailly-en-Bière (Seine-et-Marne), mort le 3 octobre 1976 à Châtellerault (Vienne) ; ouvrier des PTT ; militant syndicaliste.

Fils d’un jardinier de Barbizon, domicilié à Rosny-sous-Bois (Seine), syndicaliste confédéré, Charles Moreau fut élu, fin 1925, au conseil supérieur des PTT comme représentant ouvrier par 5 148 voix sur 8 509 votants ; son adversaire Thomas, de la CGTU, en recueillit 3 041.

En 1924, il avait été élu secrétaire de l’Union régionale des ouvriers des PTT lors d’une assemblée générale tenue à la Bourse du Travail le 29 avril. Il fut l’initiateur de la fusion entre la minorité syndicale de la Fédération postale unitaire et l’Union générale des ouvriers des PTT. En 1932, il devint secrétaire du syndicat national des ouvriers de la Fédération nationale des travailleurs des PTT, lors du VIe congrès (juin 1932). Voir Émile Courrière.

Charles Moreau, conducteur de travaux aux lignes téléphoniques PTT, fut après la réunification secrétaire général du syndicat national du personnel des services techniques des PTT, syndicat affilié à la CGT. Voir Paul Tisserand.

En septembre 1940, Charles Moreau participa à la constitution d’une amicale destinée à maintenir les liens entre anciens syndiqués. Il participa ensuite au réseau Libération-Nord. À la Libération les anciens militants de la CGTU contestèrent la division en trois syndicats (agents, employés, services techniques) et tentèrent d’écarter les trois anciens secrétaires généraux : Jean Mathé, Aimé Cougnenc et Charles Moreau. Ce dernier joua un rôle actif dans la défense de Mathé.

Il fut secrétaire général adjoint de la Fédération syndicaliste des PTT constituée les 10-11 juillet 1947, fédération qui rallia FO fin 1947.

Il fut élu secrétaire général adjoint de la nouvelle fédération qui regroupa, en mars 1948, la Fédération syndicaliste des PTT et la Fédération indépendante des PTT (issue des groupes FO). Il prit part, en avril 1948, au congrès constitutif de la Confédération FO. En décembre 1955, il fut signalé comme étant membre du bureau de sa fédération au titre des retraités. Il fut reconduit dans cette fonction en juin 1969.

Charles Moreau s’était marié en 1919 à Barbizon (Seine-et-Marne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article123021, notice MOREAU Charles, Prosper , version mise en ligne le 25 février 2013, dernière modification le 16 octobre 2017.

SOURCES : Arch. PPo. 300 et 307. — Le Postier syndicaliste, 1947. — La Révolution prolétarienne, décembre 1925. — Le Peuple, 2 mai 1924. — La Fédération postale, juin 1945. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 6 juillet 1950, 8 décembre 1955, FO Hebdo, 25 juin 1969. — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1948, 1954 et de 1969. — Renseignements communiqués par Pierre Andrieux. — Notes de Louis Botella. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément