MORER Denis

Par Christian Henrisey

Né le 4 décembre 1881 à Bouleternère (Pyrénées-Orientales), mort le 2 octobre 1964 à Fontainebleau Seine-et-Marne) ; commis des PTT ; syndicaliste ; créateur de cartes postales humoristiques et revendicatives.

Quatrième enfant de Denis Morer, tailleur d’habits et de Marguerite Jacomy, épicière à Bouleternère, petit village roussillonnais, Denis Morer entra en 1905, après son service militaire, dans l’administration des Postes. Exerçant d’abord à Salon-de-Provence, il fut nommé en 1906 à Paris, au bureau Paris 25 (rue Danton).

Denis Morer adhéra à l’AG (Association Générale) des Agents et participa aux mouvements de grève qui affectèrent les PTT en 1909. Ce fut au cours des nombreux meetings tenus durant ce conflit social qu’il mit ses talents de dessinateur au service de la cause des grévistes, réalisant à chaud une série de 14 cartes postales qui restituèrent les traits des principaux leaders du mouvement. Ces cartes postales furent sans doute diffusées et vendues en soutien aux grévistes révoqués par le gouvernement Clemenceau. Le 23 juin 1910 il se maria à la mairie du VIe art. Le couple eut un enfant, né en 1920, qui mourut jeune (1926).

Denis Morer travailla à partir de 1913 au bureau central du XIVe arrt. À partir de son expérience professionnelle, il dessina plusieurs scènes typiques des métiers postaux et télégraphiques qu’il diffusa par l’édition de nombreuses séries de cartes postales, où la revendication syndicale n’était pas absente.

Nommé au début de 1914 à Narbonne, il fut durant la guerre nommé en tant que commis de 3e classe au service Trésor et Postes. Là encore il occupa ses loisirs à dessiner les scènes qu’il vivait et créa une série de 12 cartes postales, témoignage unique de la vie de la Poste aux Armées.

Réformé le 14 mars 1917, Denis Morer continua après la guerre ses créations de cartes postales, illustrant les métiers des PTT ou en appui aux associations de personnel : pour la mutuelle des sous-agents des PTT, « Le Soutien fraternel », et pour le Syndicat des Agents (CGT). Il dessina aussi, pour le journal de ce syndicat, PTT journal professionnel bi-mensuel, des unes où il reprit les thèmes développés par ses cartes postales.

Son activité d’illustrateur s’interrompit au cours des années 1920. Denis Morer prit sa retraite, en tant qu’inspecteur adjoint, en 1938.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article123137, notice MORER Denis par Christian Henrisey, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Christian Henrisey

SOURCES : Christian Henrisey, Postiers en grèves, 1906-1909, Paris, 1995. — Les Cahiers de la FNARH-PTT, juin 1999, « Denis Morer ou les métiers des PTT de la belle époque aux années folles » (articles de Paul Charbon, Christian Henrisey, Jean Lerat). — Marie Monique Huss, Histoires de famille, cartes postales et culture de guerre, Éditions Noesis, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément