VARLOTEAU Albert, Marie

Par Claude Pennetier

Né le 29 mars 1909 à Milly-la-Forêt (Seine-et-Oise), mort le 21 mai 1978 à Paris (XIIIe arr.) ; céramiste ; militant syndicaliste.

Fils d’un peintre en bâtiment, Albert Varloteau, mouleur modeleur, militant communiste depuis 1933 et ex-unitaire de la Céramique, fut en 1937-1939 l’un des secrétaires de l’Union des syndicats de la région parisienne (voir Eugène Hénaff*).

En mars 1941, il fit l’objet de recherches de la part de la police. Interné politique, il fut successivement emprisonné à la Santé (Paris) puis au camp de Gurs.

Après 1946, il fut responsable du syndicat CGT des services de santé privée des départements de Seine et Seine-et-Oise.

Albert Varloteau mourut accidentellement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article133777, notice VARLOTEAU Albert, Marie par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 28 mai 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, Moscou, 495 270 4597, autobiographie, 02/09/1936 Essonnes, A1S. — Arch. PPo. 89, 1941. — Le Travailleur parisien, avril 1938 (icon.). — La Vie ouvrière, 25 février 1937. — Le Monde, 26 mai 1978.
Bibliographie : Claude Pennetier et Bernard Pudal (sd), Le Sujet communiste. Identités militantes et laboratoires du "moi", Presse universitaires de Rennes, 2014. — Bernard Pudal, Claude Pennetier, Le Souffle d’octobre 1917. L’engagement des communistes français, Les éditions de l’Atelier, 2017 : le chapitre 11 lui est consacré.

Version imprimable Signaler un complément