QUESNEL Georges, Louis [dit Zan] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche, Anne Steiner.

Né le 28 mars 1890 à Paris (XXe arr.), mort le 21 octobre 1979 à Fontainebleau (Seine-et-Marne) ; individualiste.

Georges Quesnel, dont le était père mouleur, et la mère couturière, est né et a grandi dans l’est parisien.

Le 14 octobre 1909, il participa aux émeutes à proximité de l’ambassade d’Espagne à Paris, suite à l’exécution de Francisco Ferrer. Arrêté par la police, il fut inculpé pour bris de réverbère et port d’arme prohibée. Il était, en effet, porteur d’un revolver et six balles mâchées. Il demeurait alors chez un camarade, Georges Durupt, au 16 rue Sainte-Marie, à Paris.

En 1911, un indicateur de police l’estimait proche de La Guerre sociale alors qu’il était plutôt anarchiste individualiste. En 1917, juste avant la sortie de Victor Serge* de prison, il vivait au domicile de Rirette Maîtrejean*.

Le 30 janvier 1917, il écrivit à Armand* pour lui demander de lever une souscription en faveur de Victor Serge dans Par delà la Mêlée.

Il s’affirmait dans cette lettre individualiste.

En 1933, il résidait à Nice. Dans une lettre au libraire Blain datée du 10 mai 1933, il alertait sur le sort de Victor Serge et de sa belle-famille persécutés par le régime stalinien, Rirette venant d’apprendre son arrestation en mars 1933.

Il mentionnait dans cette lettre l’existence de documents et de livres à l’abri dans la maison de Crosne (Seine-et-Oise). Cette maison était à l’époque le lieu de résidence (au moins partiel) de Rirette Maitrejean et un lieu d’accueil pour de nombreux compagnons. Il mentionnait également son père, Emmanuel Quesnel, lui aussi, semble t-il, anarchiste de conviction, intéressé par l’illégalisme.

Il se maria, le 22 août 1936, avec Marcelle Cadaze.

D’après le petit fils de Rirette Maîtrejean, il resta toujours extrêmement proche de cette dernière ainsi que de ses deux filles. Comme elle, il vécut assez longtemps au Pré-Saint-Gervais. Il figurait d’ailleurs sur le faire-part de décès.

Jusqu’à sa mort, il conserva des convictions anarchistes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154211, notice QUESNEL Georges, Louis [dit Zan] [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, Anne Steiner., version mise en ligne le 19 avril 2014, dernière modification le 5 mai 2014.

Par Guillaume Davranche, Anne Steiner.

SOURCES : Etat civil de Paris — Le Gaulois, Le Figaro, 15 octobre 1909 — Archives Ppo BA 1642 — Fonds Armand IFHS — témoignage oral d’Alain Aulestia, petit-fils de Rirette Maîtrejean — lettre de Georges Quesnel à Blain communiquée par Michel Dixmier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément