GABEREL Louis [Dictionnaire des anarchistes]

Par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell

Né au Locle (Neuchâtel, Suisse) en 1868, mort le 28 février 1940. Enseignant, libre-penseur, collaborateur du Réveil anarchiste.

Gaberel était professeur de mathématiques au lycée puis à l’Université de Neuchâtel. Libre-penseur, il proposa en 1912 de supprimer la partie religieuse à la cérémonie des promotions scolaires. Il abandonna le Parti socialiste pour rejoindre les anarchistes, et collabora à La Libre Fédération (1915-1919) de Lausanne (voir Wintsch), puis au Réveil anarchiste, notamment pendant la guerre d’Espagne pour protester contre la non-intervention de la France et de l’Angleterre.

En 1929 il avait traduit en français pour les Editions de L’Idée libre à Herblay (Seine-et-Oise) le texte d’une conférence tenue par Benito Mussolini à la Maison du Peuple de Lausanne, L’Homme et la Divinité (publié à l’époque par la Biblioteca Internazionale di propaganda razionalista, Genève 1904). Cette publication intervenait opportunément peu après les accords du Latran entre l’État italien et le Saint-Siège, qui faisaient du catholicisme la religion d’État en Italie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155416, notice GABEREL Louis [Dictionnaire des anarchistes] par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell, version mise en ligne le 26 mars 2014, dernière modification le 26 mars 2014.

Par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell

SOURCES : Réveil, mars 1940 — Journal de Genève, 16.6.1912.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément