RAGON Louis, Eloi, Henri [Dictionnaire des anarchistes]

Par Nadia Ténine-Miche, notice complétée par Marianne Enckell

Né le 25 août 1876 à Paris, menuisier sculpteur. Antimilitariste, anarchiste puis communiste.

Fils d’un sculpteur sur bois, membre de la section socialiste de Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise) et d’une brunisseuse en orfèvrerie, Louis Ragon, aîné d’une famille de huit enfants, fut marqué par une jeunesse difficile. Renvoyé de l’institution Sainte-Barbe pour son esprit de révolte, il travailla dès l’âge de treize ans. Le service militaire le rendit antimilitariste, parachevant son engagement politique.

Devenu menuisier-sculpteur, il alla travailler durant six ans à Fribourg (Suisse) où il se maria. Il y fut membre du Cercle des travailleurs (voir Jules Schneider) et collabora parfois à la Voix du Peuple, l’organe de la FUOSR (par exemple en 1906).

Revenu en France, il fut en 1911 secrétaire de la 5e section du syndicat des locataires et fit quatre mois de prison pour activité militante. Mobilisé en 1914, il fut renvoyé dans ses foyers comme père de sept enfants. Il appartenait alors au Foyer anarchiste du XIe arrondissement.

Louis Ragon s’installa ensuite à Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise) où il fut employé dans une entreprise de travaux publics. Il fut délégué en 1917 par le syndicat régional du Bâtiment au Comité de défense syndicaliste. Devenu secrétaire du syndicat local du Bâtiment, il contribua à la création de la CGTU, tout en se faisant l’ardent propagandiste de la coopération.

Délégué au congrès de Tours (décembre 1920), signataire de la motion Cachin-Frossart, Louis Ragon créa la section communiste de Neuilly-Plaisance. Membre de la commission administrative du PC de Seine-et-Oise, il fut candidat en mai 1922 aux élections du conseil général pour le canton du Raincy. En 1932, il était secrétaire du sous-rayon de Neuilly-Plaisance qui regroupait 150 adhérents. Louis Ragon était alors artisan. Il se présenta, sans succès, aux élections municipales de mai 1935.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155956, notice RAGON Louis, Eloi, Henri [Dictionnaire des anarchistes] par Nadia Ténine-Miche, notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 17 mars 2014, dernière modification le 23 janvier 2019.

Par Nadia Ténine-Miche, notice complétée par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 053. — Arch. PPo., B a/1702. — Arch. Dép. Seine-et-Oise, 2 M 16/4, 30/18, 30/37, 2 M 30/52, 30/63, 4 M 2/36. — L’Humanité, 27 janvier 1921. — L’Aube sociale, 13 mai 1922 – Pierre Jenny, Du noir au rouge. La mémoire ouvrière fribourgeoise : à travers la vie et les écrits de Joseph Meckler (1870-1914), Fribourg, 2005 – Chantier biographique des anarchistes en Suisse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément