ARCOS Henri, Louis, Julien (dit le Frisé) [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco, notice complétée par Thierry Bertrand

Né le 6 février 1883 à Marseille ; ajusteur ; anarchiste individualiste de Marseille.

Fils d’un comptable marseillais, Jacques, Alexandre et d’une mère sans emploi, Thérèse, Louise, Augustine Mourey, Arcos demeurait au 216 rue d’Endoume. Il portait un tatouage sur le bras droit et mesurait 1m55.

Il travaillait comme ajusteur à l’Huilerie Verminck, au boulevard de la Corderie.
Il était membre actif du Groupe d’Education Libre, groupe d’individualistes (voir Comte) et n’hésitait pas à apporter la contradiction à Sébastien Faure* lors des conférences du 7 février et du 23 décembre 1911.

En août 1930 il touchait une pension de 89% pour amputation intra-deltoïd du bras gauche avec névrose très douloureux.

En avril 1939, se trouvant à Bastia, il touchait désormais une pension à 100% pour, en plus de son amputation, une anomalie cardiaque.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156142, notice ARCOS Henri, Louis, Julien (dit le Frisé) [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, notice complétée par Thierry Bertrand, version mise en ligne le 15 mars 2014, dernière modification le 15 mars 2014.

Par René Bianco, notice complétée par Thierry Bertrand

SOURCES : Arch. Dép. BdR, M6/4474, 4687, 10810, 1R1217. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément