GALAND Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Françoise Fontanelli Morel

Né le 12 mars 1881 à Châlons-sur-Saône ; représentant de commerce ; anarchiste de Marseille.

Fils de Jean Galand et de Clotide Panot, la présence de Galand fut attestée à Marseille dès 1917 où, avec d’autres déserteurs et conscrits tels Martial Desmoulins* ou Gaston Leval*, il vécut dans la clandestinité. Recensé à Marseille en mars 1922, il figurait également au registre des inscrits. Il demeurait alors à la Campagne Long, Chemin vicinal de Saint-Pierre à la Timone.

En mars 1922, il prit la parole lors d’une causerie au sein du groupe Union Anarchiste pour combattre les idées individualistes. Selon lui, l’individualisme « détruit l’esprit de solidarité indispensable dans tout groupement », une causerie au cours de laquelle, ses idées furent combattues par les anarchistes espagnols Mosquera* et Sayas*. C’est également lors de cette réunion que l’on évoqua l’éventualité de se réunir en congrès de la Fédération du sud-est de la France.

Eugène Galand fut par ailleurs cité comme collaborateur de Terre Libre, éphémère organe de la Fédération anarchiste du Sud-est (voir Mosquera Pedro).

En février 1932, il figurait sur une liste de militants anarchistes toujours actifs dans le département des Bouches-du-Rhône.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156550, notice GALAND Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Françoise Fontanelli Morel, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 23 novembre 2014.

Par Françoise Fontanelli Morel

SOURCES : Arch. Dép. (13) 1 M 805 rapport n° 1.191 du 28/03/1922, 4 M 2023 rapport n° 465 du 3 février 1932 et 4 M 2422. — Notes de Rolf Dupuy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément