GUALANDI Bruno [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco complété par Rolf Dupuy

Né à Bologne le 5 mai 1905 ; tué sur le front d’Aragon le 24 octobre 1936. Maçon. Militant anarchiste italien réfugié en France et en Belgique. Volontaire en Espagne

C’est à peine âgé de 16 ans que Bruno Gualandi avait adhéré en 1921 au mouvement libertaire à Bologne. Poursuivi et recherché pour sa participation très active à la lutte contre la montée du fascisme, il émigrait clandestinement en juillet 1923 en France dont il fut expulsé. Expulsé de Belgique et du Luxembourg, il se réfugia alors en Suisse avant de retourner clandestinement en France. Après l’assassinat en 1924 de Giacomo Matteotti, il fit partie de la centurie Camicie rossi, regroupement militaire d’antifascistes formé en vue d’une intervention en Italie. Expulsé de France le 2 janvier 1925, il fut condamné, le 28 février, à 18 mois de prison pour « coups et blessures ». Réfugié en Sarre, il y travaillait comme ouvrier charpentier.

En 1926 il participait avec d’autres compagnons italiens dont Alberto Meschi à l’expédition manqée organisée par Francisco Macia en Espagne contre la dictature de Primo de Rivera. En 1927 il était en Belgique membre du groupe anarchiste de Seraing et surveillé par la police locale qui le décrivait comme un individu « doté d’une certaine intelligence ».

Reconduit à la frontière en 1930, il revint en France sous une fausse identité. Reconnu et arrêté il était condamné à Paris en 1931 à 8 mois de prison pour « infraction au décret d’expulsion ». Libéré à la fin de l’année il s’installa à Arcueil avec Fosca Tantini. Le 30 octobre 1932, arrêté après une réunion à Fontenay-sous-Bois, il fut condamné avec Pompeo Franchi et Ruggero Cingolani à 2 mois de prison. En 1933 il partit avec Raimondo Corti et d’autres en Espagne où, selon la police, il aurait été suspecté par des compagnons d’être un « espion fasciste ».

Le 24 novembre 1934, il fut condamné en France à 4 mois, puis de nouveau à 3 mois le 9 septembre 1935 pour « infraction à l’arrêté d’expulsion ». Le 2 août 1936, il partit comme volontaire en Espagne dans la section italienne de la Colonne Ascaso. Il participa le 28 août aux combats du Monte Pelato. Le 24 octobre 1936, sur le front de Huesca, au retour d’une position avancée, il fut tué par les franquistes. Sa compagne Tosca Tantini le remplaça sur le front. Bruno Gualandi a été enterré à Vicien.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156560, notice GUALANDI Bruno [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco complété par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 12 janvier 2019.

Par René Bianco complété par Rolf Dupuy

SOURCES : Dizionario biografico degli anarchici…, op. cit. (notice de R. Ropa) — Notes de R. Bianco – L’Espagne Antifasciste, 14 novembre 1936 — Adunata dei Refrattari, 14 février 1942 — La Lotta, n°5, 1966.

Version imprimable Signaler un complément