Ouvrier verrier puis épicier en Pennsylvanie ; militant anarchiste, puis socialiste ; militant coopérateur et mutualiste ; agent-diffuseur de l’Union des travailleurs.

Ouvrier verrier à la glacerie de Charleroi (Pennsylvanie), militant anarchiste, Jules Albert figurait en 1896 au nombre des abonnés de l’Ami des ouvriers. Cette même année, il fut l’un des animateurs de la soirée organisée pour commémorer la Commune de Paris.
Militant coopérateur, Jules Albert fut élu secrétaire de la Société coopérative de Charleroi en janvier 1900, puis embauché pour tenir le store coopératif appartenant à la Progressive cooperative association (janvier 1903). En août 1903, il démissionna de la gérance du store coopératif, qu’il tenait avec son épouse, pour aller reprendre son métier de verrier à Bellevernon. Réinstallé à Spring City (Pennsylvanie), il fut nommé agent-diffuseur officiel de l’Union des travailleurs dans cette ville. Peu après il était de retour à Charleroi, où son adhésion à la section socialiste locale fut annoncée en avril 1904.
Élu membre du conseil de direction de l’Association coopérative de Charleroi lors du renouvellement du bureau en janvier 1905, Joseph Albert fut de nouveau employé au store coopératif l’année suivante, puis fut élu vérificateur lors du renouvellement de la direction en 1908. Dans le même temps, il faisait fonction d’agent-diffuseur de l’Union des travailleurs pour Charleroi et les environs. En 1909, il était également le secrétaire de la société de secours mutuels L’Espoir, alors en plein essor. À l’automne, il décida de se lancer dans le commerce associé à M. Martin, qui tenait une épicerie à Charleroi, en ouvrant un deuxième magasin à Monessen, rue Knox.
Durant toutes ces années, Jules Albert travailla activement à aider l’Union des travailleurs (journal auquel il resta abonné jusqu’à ce qu’il cesse de paraître en septembre 1916), multipliant les versements à la souscription et plaçant un très grand nombre d’abonnements dans son entourage.

SOURCES : L’Ami des ouvriers, 15 février, 14 mars 1896. — La Tribune libre, 11 janvier 1900. — L’Union des travailleurs, 15 janvier, 17 août 1903, 17 avril 1904, 25 janvier 1906, 24 octobre 1907, 23 janvier 1908, 29 juillet 1909, 11 novembre 1909 entre autres.

ICONOGRAPHIE : Jules Albert figure sur la photo du store coopératif parue dans L’Union des travailleurs le 17 décembre 1908.

Michel Cordillot

Version imprimable de cet article Version imprimable