AZELVANDRE Jean-Baptiste [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ouvrier verrier originaire du Midi de la France, Jean-Baptiste Azelvandre partit travailler en Espagne, puis il gagna les États-Unis. Installé à Jeannette (Pennsylvanie), où il avait trouvé du travail, il était membre de 1’Union verrière. Il fut aussi l’un des fondateurs du Club La Fayette et en fut le premier président.

Il mourut en janvier 1902 à l’age de cinquante-deux ans. Dans son éloge funèbre, Albert Delwarte le présentait ainsi : « Internationaliste de sentiment, il aurait voulu que tous les hommes fussent frères par l’organisation ouvrière. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article160338, notice AZELVANDRE Jean-Baptiste [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 juin 2014, dernière modification le 26 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 9 janvier 1902.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément