BLANCHETTE Charles A. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant socialiste demeurant à New Bedford (Massachusetts), Charles Blanchette s’abonna à L’Union des travailleurs en 1908 et fit aussitôt savoir qu’il en approuvait totalement les prises de positions relatives à l’église et au Canada (son pays d’origine). En 1912, avec deux autres militants, Jules Schoos et Victor Cousin (voir ces noms), il commanda à des fins de propagande 240 exemplaires du numéro de ce journal qui répondait à une attaque de L’Écho de New Bedford.

Charles Blanchette fut l’un des fondateurs de la section socialiste francophone de New Bedford en collaboration avec les militants anglophones. En juin 1912, il y avait 60 socialistes encartés sur les 30 000 francophones que comptait la ville, mais Blanchette estimait que le chiffre de 250 militants serait rapidement atteint.
En 1914, Charles Blanchette occupait la responsabilité de secrétaire-correspondant de la section socialiste de New Bedford. Cette dernière ayant donné son adhésion à la Fédération socialiste de langue française, il émit en son nom le souhait que la Fédération soit subdivisée en trois régions, Est, Centre et Ouest.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article160699, notice BLANCHETTE Charles A. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 1er juillet 2014, dernière modification le 1er juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 29 octobre 1908, 29 février, 13 juin 1912, 14 mai 1914 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément