SCHELLNENBERGER Jean, Jacques [alias Tue-mouche].

Par Julien Lucchini

Né le 24 octobre 1922 à Blanot (Côte-d’Or), fusillé comme otage le 7 mars 1942 à Dijon (Côte-d’Or) ; élève instituteur ; militant communiste ; résistant.

Fils d’Edouard Schellnenberger, instituteur public, et de Germaine Guyot, sans profession, Jean Schellnenberger, demeurait à Villy-en-Auxois (Côte-d’Or). Il était élève-maître de l’École normale de Dijon et appartenait au groupe de résistance Maxime Gorki dirigé par René Romenteau. Il fut arrêté dans sa classe aux Laumes-Alésia, le 16 janvier 1942 par la police française pour distribution de tracts communistes. Il était membre d’une organisation communiste clandestine de propagande et du Front national.

Incarcéré à la prison de Dijon, Jean Schellnenberger fut désigné comme otage. Il a été fusillé le 7 mars 1942 à Dijon par les autorités allemandes, en représailles aux attentats de Dijon des 28 décembre 1941 et 10 janvier 1942 contre des foyers de soldats, avec René Laforge, René Romenteau , Pierre Vieillard et James Creux. Il écrivit à son ami Pierre Vieillard " Mon vieux Vieillard, c’est fini adieu sois courageux. Nous ne souffrirons pas. Signé Tue Mouche "
À Dijon, la rue de l’inspection académique a été baptisée « rue des Normaliens-fusillés-et-de-leur-camarade », et leurs quatre noms gravés sur une plaque commémorative à l’École normale.Le Mur des fusillés à Dijon rappelle également leur mémoire.
Le nom de Jean Schellnenberger est inscrit sur les monuments aux morts de Corancy (Nièvre) et Villy-en-Auxois (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article166583, notice SCHELLNENBERGER Jean, Jacques [alias Tue-mouche]. par Julien Lucchini, version mise en ligne le 29 octobre 2014, dernière modification le 18 décembre 2018.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes de Thomas Pouty). — Brochure : En souvenir des normaliens fusillés et des instituteurs de la Côte-d’Or morts pour la France 1939-1945, Imprimerie de La Bourgogne républicaine, Dijon. — MemorialGenweb . — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément