MUGNIER Roger, Ernest

Par Delphine Leneveu, Michel Thébault

Né le 14 septembre 1922 à Saint-Loup-sur-Aujon (Haute-Marne), fusillé après condamnation à mort le 14 janvier 1944 à Chamarandes (Haute-Marne) ; commis de culture ; résistant, réseau Jean-Marie Buckmaster, maquis Pothières-Tabou.

Célibataire, Roger Mugnier résidait à Boussenois (Côte-d’Or) où il était ouvrier agricole.
Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il entra au sein du groupe Tabou et appartint également au réseau Jean-Marie-Buckmaster à partir du mois de juin 1943. Il fut arrêté le 1er décembre 1943 au camp de Pothières en forêt de Châtillon (Côte-d’Or) par la Wehrmacht lors de l’attaque du maquis par l’armée allemande. Une dizaine d’autres de ses camarades furent également arrêtés. Il fut interné à la prison de Chaumont (Haute-Marne).
Le 11 janvier 1944, le tribunal militaire allemand de Chaumont (FK 769) le condamna à mort.
Roger Mugnier a été fusillé le 14 janvier 1944 à Chamarandes (Haute-Marne).
Il obtint la mention mort pour la France, fut homologué FFI et reçut le titre DIR (déporté, interné, résistant). Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Boussenois (Côte-d’Or) et sur le monument commémoratif de Pothières ainsi que sur la plaque commémorative 1939 – 1945 des fusillés de Chaumont sous l’inscription : « Ici victimes de la barbarie allemande furent fusillés et sont morts en héros pour la France : ... ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article168384, notice MUGNIER Roger, Ernest par Delphine Leneveu, Michel Thébault, version mise en ligne le 10 décembre 2014, dernière modification le 3 janvier 2019.

Par Delphine Leneveu, Michel Thébault

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty) — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément