RIGAUD Alphonse

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 25 août 1905 à Genève (Suisse), fusillé comme otage le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ajusteur mécanicien ; résistant, membre du réseau Alliance.

Citoyen français, domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône), célibataire, ajusteur mécanicien (sans doute dans la marine), il fut arrêté le 12 mars 1943 à Marseille par les autorités allemandes. Dénoncé comme gaulliste, appartenant au réseau Alliance, il avait des relations avec un consul des USA en Espagne.
Il fut incarcéré à Marseille puis au camp de Romainville (Seine, Seine-Saint-Denis). Condamné à mort le 1er septembre 1943, il a été fusillé le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien comme otage, dans le cadre des représailles consécutives à l’attentat contre le Dr Ritter.
Mention Mort pour la France attribuée par le Ministère des Anciens Combattants en date du 7 septembre 1959

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169697, notice RIGAUD Alphonse par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 11 janvier 2015, dernière modification le 26 janvier 2019.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty), B VIII dossier 6. – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés (1940-1944), op. cit..

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément