TORD Georges, Désiré, André

Né le 8 octobre 1914 à Claix (Isère) ; exécuté sommairement par les Allemands le 21 juillet 1944 à Seyssinet-Pariset (Isère) ; restaurateur ; résistant FTPF ; homologué D.I.R.

Georges Tord était le fils de Désiré et de Marie Tord. Il était restaurateur à Pont-de-Claix (Isère)

En juillet 1943, il était le chef d’un groupe franc créé à Pont-de-Claix.
Entre janvier et mars 1944, lors de l’organisation du secteur 1 avec 15 groupes francs, il devint chef du groupe franc de Pont-de-Claix.

Il fut arrêté par les Allemands le 30 juin 1944 à Grenoble (Isère).

Le soir du 21 juillet 1944, un groupe de dix prisonniers dont faisait partie Geoges Tord fut extrait de la prison installée dans la caserne de Bonne à Grenoble, emmené au lieu-dit "Le Désert de l’Écureuil" sur la commune de Seyssinet-Pariset et sommairement exécuté.
Le 22 juillet, sur l’indication de soldats allemands, criblés de balles de mitraillette, furent trouvés par le maire de Seyssinet-Paris et des habitants de la commune et enterrés au cimetière communal.

En Isère, son nom figure sur le Monument commémoratif aux dix patriotes fusillés à Seyssinet-Pariset, route départementale 106b, et sur ceux de Claix et de Livet-et-Gavet.



Voir : Seyssinet-Pariset


Notice provisoire

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article170267, notice TORD Georges, Désiré, André, version mise en ligne le 1er février 2015, dernière modification le 31 octobre 2019.

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 406, 413 et 635 — Arch. Dép. Isère, Mémorial de l’oppression, 31 juillet 1945, recherches de Jacques Loiseau et transmises par Gil Emprin et Isabelle Nicoladzé. — SHD Vincennes GR16P573725 (à consulter) — AVCC Caen 21P164107 et 683138(à consulter) — http://www.maquisdeloisans.fr — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément