TEXIER Guy, Yves, André, Marie

Par Claude Pennetier

Né le 18 janvier 1938 à Trignac (Loire-Atlantique) ; ouvrier métallurgiste ; militant communiste de Saint-Nazaire ; syndicaliste CGT de Loire-Atlantique ; secrétaire régional de la CGT.

Guy Texier
Guy Texier

Petit-fils d’agriculteurs du Morbihan, fils de Guillaume Texier, né en 1889 à Berric, agriculteur puis manœuvre dans la métallurgie, et de Marie Julienne Rio, née à Lauzach, ancienne agricultrice, sans profession au moment de la naissance de Guy, mais en fait à la tête de quelques vaches. Son père, Morbihanais, comme sa mère, étaient venu travailler aux Forges de Trignac. Guy Texier était le dernier d’une famille de treize enfants. Il vécut les bombardements de Trignac en 1943 ; la famille se réfugia dans le Morbihan pendant deux ans.
Après l’école communale de Trignac, son certificat d’étude en poche, il entra en 1952 à l’école d’apprentissage des Chantier de Penhoët où il obtint un CAP de chaudronnier en 1955. Ouvrier chaudronnier aux Chantiers de l’Atlantique (nouveau nom des chantiers après fusion en 1955 avec les Chantiers de la Loire) à Saint-Nazaire , il adhéra à la CGT en 1955, à dix-sept ans, au moment des grands mouvements de grèves dans la métallurgie locale et départementale.
Membre de l’UJRF de 1952 à 1954, son service militaire de 29 mois, dont 25 en Kabylie, le confirma dans ses convictions communiste et il adhéra au PCF en 1961, à la section de Saint-Nazaire alors dirigée par Jean Perraudeau*.
Délégué du personnel en 1960, secrétaire de son syndicat et secrétaire des la métallurgie de la ville, il devint responsable de l’Union locale de Saint-Nazaire, secrétaire permanent de l’UL-CGT de 1971 à 1982 et dirigeant de l’UD, puis, jusqu’en 1995, responsable régional succédant à Roger Rousselot. Il entra à la commission exécutive de la CGT en 1982 et y resta jusqu’en 1995.
Dans les années soixante-dix, il était membre du comité de section de Saint-Nazaire et du comité fédéral. Le Parti communiste le présenta aux élections cantonales de 1992, canton ouest de Saint-Nazaire, 9,5 % des suffrages. Conseiller municipal de Saint-Nazaire de 1977 à 1983 puis réélu en 1995, il devint président du Groupe communiste qui comptait sept élus dont trois adjoints. Il succédait à Jean Perraudeau. Son mandat prit fin en 2001. Texier fut également membre du Conseil économique régional de 1982 à 1995.
Retraité, il garda des responsabilités à la CGT, notamment à l’’USTM (métallurgie). Il était, en 2016, secrétaire général départemental du Comité des fusillés de Châteaubriant et de Nantes et de la résistance en Loire-Inférieure.
Guy Texier s’était marié le 23 juillet 1960 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) avec Andrée Halgand, employée aux Assedic. Le couple eut trois enfants. Il divorça en 2011.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182566, notice TEXIER Guy, Yves, André, Marie par Claude Pennetier, version mise en ligne le 15 juillet 2016, dernière modification le 26 août 2016.

Par Claude Pennetier

Guy Texier
Guy Texier

SOURCES : Arch. Centre d’histoire du travail (CHT) de Nantes (Christophe Patillon). — Arch. comité national du PCF. — Entretien avec Guy Texier. — État civil.
ICONGRAPHIE : Colloque Saint-Nazaire. Laïcité et liberté publique, https://www.youtube.com/watch?v=ZePMdZD2YeQ

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément