GOUDIN Aimé

Par Jean-Louis Ponnavoy, Robert Serre

Né le 5 avril 1911, à Seyssins (Isère), exécuté sommairement le 26 juillet 1944 à Beauvoir-en-Royan (Isère) ; ouvrier métallurgiste ; résistant.

Fils de Gaston Aimé et de Joséphine Victorine Papet, marié le 4 novembre 1939 à Grenoble (Isère) avec Jeanne Angèle Zoé Guichard, métallurgiste, domicilié à Grenoble, Aimé Goudin fut capturé alors qu’il tentait de sortir du piège du Vercors et il était interné à Saint-Nazaire-en-Royans (Drôme) avec d’autres résistants. Il a été exécuté sommairement le 26 juillet 1944 au lieu-dit "Les Chaussères", à Beauvoir-en-Royans (Isère) par des miliciens avec 18 autres résistants lors d’un transfert vers Grenoble.
L’acte de décès fut transcrit le 12 avril 1946 à Seyssins.
Il est inhumé dans le caveau familial, au cimetière municipal, à Voiron (Isère).
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 28 mai 1946 et possède un dossier de résistant au SHD Vincennes GR 16 P 264397 ne comportant pas la mention d’homologation à la Résistance.
Son nom figure sur le monument commémoratif des fusillés, à Beauvoir-en-Royans (Isère).



Voir Beauvoir-en-Royans (26 juillet 1944)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article183284, notice GOUDIN Aimé par Jean-Louis Ponnavoy, Robert Serre, version mise en ligne le 11 août 2016, dernière modification le 21 août 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy, Robert Serre

SOURCES : Arch. Dép. Drôme, 132 J 30. — J. Parsus, Malleval, op. cit. p. 196. A.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément