QUENTIN Emma ou Irma épouse Vivenel [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Née à Reims (Marne), prostituée, anarchiste parisienne

En 1892, Emma Quentin demeurait au 54 de la rue Rambuteau à Paris 3e arr., sur le même palier que François dit Francis. Tous les deux étaient originaires de Reims où elle l’avait connu. Elle porta secours à sa femme qui venait de faire ses couches.
Francis l’avait convertie à l’anarchisme. Elle entretenait des relations suivies avec le couple. Elle recevait assez souvent la visite de Martinet et d’autres compagnons célibataires, vivant surtout de la prostitution.
La rumeur publique propagea le bruit que la dynamite ayant servi à l’attentat du restaurant Véry aurait été transportée chez elle, dans un pot en terre, mais il s’agissait en fait de hareng que Francis avait mariné lui-même.
Elle rassurait les locataires de la maison, qui craignaient la dynamite, en leur disant que tant qu’elle habiterait l’immeuble, on n’avait rien à craindre des anarchistes, mais que si jamais le propriétaire lui donnait congé, son immeuble sauterait.
Le 15 avril 1892, 13 anarchistes vinrent la déménager à « la cloche de bois », malgré les protestations de la concierge. Pendant que quatre d’entre eux gardaient la porte de la gardienne, les autres emportaient une grande malle.
Elle alla habiter 12 rue des Quatre-Fils (3e arr.) où elle hébergea la mère de Mme François pendant leur exil à Londres. Avant son départ, Mme François lui avait promis de lui écrire et d’envoyer de l’argent à sa mère, qui avait la garde des enfants.
Irma Quentin figura sur une liste des femmes assistant aux réunions anarchistes ou signalées comme anarchistes. Il était indiqué en observation : « Femme séparée de Vivenel » et en marge « femme Ouin ». Son dossier à la Préfecture de police portait le n° 3652.
Selon un état émanant de la 3e brigade de la Préfecture de police, dressé le 30 avril 1893, Irma Quentin demeurait avec Théodore Léon Quentin,qui pourrait être son frère, 16 rue du Petit Pont (5 arr.). En marge, il était indiqué qu’elle serait en Angleterre.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article192891, notice QUENTIN Emma ou Irma épouse Vivenel [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 3 juin 2017, dernière modification le 23 janvier 2019.

Par Dominique Petit

SOURCES :
Le Matin, 28 avril et 27 juin 1892 — L’Univers, 29 avril 1892 — Le Gaulois, 29 juin 1892 — Gil Blas, 30 juin 1892 — L’Intransigeant, 30 juin 1892 — Arch. PPo. Ba 1499 et 1500.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément