CHARLES Édouard [CHARLES Raoul, Édouard]

Né le 27 novembre 1898 à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort en déportation en mars 1944 à Oranienburg (Allemagne) ; ouvrier du textile à Elbeuf ; militant communiste et syndicaliste de Seine-Inférieure.

Mobilisé en 1916, Édouard Charles fit la guerre sur le front d’Orient (Syrie puis Constantinople). Après sa libération, il revint à Elbeuf, milita à la CGT lorsque le syndicat du textile fut reconstitué, puis en 1922 rejoignit la CGTU avec la majorité de l’Union locale.
Membre du Parti communiste, il dirigea, aux côtés de Félix Lecat, la grève du textile de mai 1923 et en 1925, puis lui succéda à la tête du syndicat. Il tenta alors de reconstituer une puissante organisation en développant la propagande et les manifestations contre le versement ouvrier aux assurances sociales (il fut d’ailleurs condamné pour tapage nocturne).
Élu secrétaire de l’Union locale en 1932, il prit la tête du comité des chômeurs sur lesquels il possédait un ascendant indéniable, sans toutefois recueillir de nombreuses adhésions au PC ou aux syndicats.
Après la fusion de 1936, il dirigea le syndicat du Textile, et prit une part active aux grèves. Mais l’année suivante, au mois de mars, il tenta par deux fois de se suicider à la suite d’une campagne de diffamation menée contre lui par le journal d’Elbeuf dirigé par un de ses adversaires politiques. Son autorité sur les militants du rayon d’Elbeuf et sur les membres du syndicat du textile tendit alors à diminuer. Il était toutefois, en 1938-1939, membre de la CE de l’UD.
Le 22 octobre 1941, considéré comme l’un des militants les « plus dangereux », il fut arrêté par la police de Vichy puis fut interné jusqu’en janvier 1943. Déporté le 24 janvier 1943 vers Auschwitz, il mourut en mars 1944 au camp d’Oranienburg (Brandebourg, Allemagne).
Il s’était marié le 24 septembre 1921 avec Eugénie Lebret.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article19469, notice CHARLES Édouard [CHARLES Raoul, Édouard], version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 1er juillet 2018.

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Inférieure, 10 MP 1410 et 1410 bis, registre matricule. — Témoignages et documents de Monsieur Largesse. — Notes de Jean-Pierre Besse. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément