GRŒGER Florian

Par Bruno Sokoll

Né le 10 août 1871 à Oberwildgrub en Silésie ; mort le 20 mai 1927 à Klagenfurt ; dirigeant socialiste de Carinthie ; député.

Florian Grœger commença à travailler à l’âge de onze ans, d’abord chez un garde forestier, ensuite comme apprenti tisserand. Membre de l’Association des ouvriers du textile, il se familiarisa très tôt avec les idées socialistes. En 1894, membre du Parti social-démocrate, il collabora au journal de Brünn, Volksfreund (Ami du peuple). Il exerça de nombreuses fonctions au sein du parti en Bohême et en Autriche : organisateur, journaliste, employé de la Caisse d’assurance-maladie, secrétaire du syndicat. Il fut, en particulier, rédacteur des journaux locaux Volkspresse (Presse du peuple), Wahrheit (Vérité), Bœhmerwaldbote (Le Courrier de la forêt de Bohême), Volksrecht (Droit du peuple) et Ârbeiterwille (Volonté ouvrière). Eh 1907, il dirigea la campagne électorale en Bohême du nord qui conduisit le Parti social-démocrate à la victoire. En 1910, il se fixa définitivement en Carinthie et fut élu député au Conseil d’Empire en 1911. Il devint, en 1919, chef adjoint du gouvernement régional après l’écroulement de l’Empire. De 1921 à 1923, il fut « Landeshauptmann » (chef du gouvernement régional) de Carinthie. Député au Conseil national de février 1919 à sa mort, il se fit connaître par son projet de loi sur la protection des fermiers (Pächterschutzgesetz), loi fondamentale de la politique agraire des sociaux-démocrates. Il participa aussi à la préparation du plébiscite de 1920 qui décida du sort de la région de Carinthie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197451, notice GRŒGER Florian par Bruno Sokoll, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 19 novembre 2018.

Par Bruno Sokoll

ŒUVRES : Von unten auf ! Eine Selbstbiographie (Parti de rien ! Une autobiographie), Klagenfurt, 1926, 46 p.

SOURCES : Arbeiter Zeitung (Journal des Travailleurs) 21 mai 1927. — Arbei- terwille (Volonté ouvrière) 21 et 25 mai 1927. — Die Neue Zeit (Les Temps nouveaux) 18 mai 1952.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément