ÜBELEIS Vinzenz

Par Franz Vogel

Né le 16 août 1889 à Gramatstetten ; mort à Vienne le 6 avril 1967 ; Employé de chemin de fer ; militant social-démocrate ; ministre des Transports (1945-1949) ; directeur générai des chemins de fer (1953-1955).

Fils d’un boulanger, Vincenz Übeleis fit des études secondaires et supérieures à Linz, capitale de la Haute-Autriche, puis il entra, le 18 septembre 1909, dans l’administration dés chemins de fer de l’État autrichien. Après avoir réussi à un examen, il fut nommé chef de gare principal à Linz. Il milita bientôt au syndicat social-démocrate des cheminots, l’« Union syndicale et de défense des droits des cheminots autrichiens » ; il adhéra également au Parti social-démocrate. En raison de son activité militante, Übeleis fut muté d’office de ville en ville.
Après l’avènement de la première République, Übeleis fut nommé à la gare d’Attnang-Puchheim où il put déployer toute son activité syndicale et politique. En 1930, il fut élu maire-adjoint de Attnang et député au « Landtag » (Assemblée régionale) de Haute-Autriche. Par la suite, il fut délégué par les cheminots de Haute-Autriche aux instances représentatives officielles auprès de la direction fédérale des chemins de fer de la région de Linz ; il en fut bientôt le président. Sa souplesse dans les négociations, son habileté d’orateur incitèrent le syndicat des cheminots à le nommer à la Commission centrale des cheminots à Vienne.
Le 13 février 1934, il fut mis à la retraite anticipée par mesure disciplinaire ; quelques mois plus tard, cependant, il fut réintégré, mais dans un service où les contacts avec le personnel étaient réduits. En 1938, il exerça à nouveau les fonctions de chef de gare à la gare de l’Ouest à Vienne.
Lors de la restauration de la République autrichienne, en 1945, il était à la tête de ceux qui reconstituèrent les syndicats, les organismes représentatifs, les caisses d’assurance et autres réalisations des cheminots ; il contribua également à réorganiser le nouveau Parti socialiste. Le 20 décembre 1945, il fut nommé ministre des Transports et eut à accomplir la lourde tâche de remettre sur pied les appareils administratifs et d’exploitation des chemins de fer fédéraux autrichiens. En novembre 1945, il fut élu député aux premières élections au « Nationalrat » (Conseil national) et le demeura jusqu’en 1953. Il donna sa démission de ministre des Transports le 9 décembre 1949 et devint secrétaire d’État à la section des transports du nouveau ministère des entreprises nationalisées.
Le 2 avril 1953, il devint directeur général des chemins de fer fédéraux autrichiens. En 1955, il prit sa retraite ; il mourut à Vienne le 6 avril 1967.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197748, notice ÜBELEIS Vinzenz par Franz Vogel, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 15 avril 2019.

Par Franz Vogel

SOURCES : Notes autobiographiques. — Der Eisenbahner (Le Cheminot), journal syndical.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément