GICQUEL Marie, Françoise épouse HELLIER

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Née le 26 mars 1875 au Haut-Corlay (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) et assassinée à bout portant le 3 août 1944 au Haut-Corlay par des militaires allemands ; veuve ; débitante ; civile.

Marie Gicquel était la fille de Guillaume Gicquel et de Marie Rousic. Epouse de Pierre Hellier, le couple avait un enfant.
Dans les jours qui précédèrent la Libération du département des Côtes-du-Nord du 1er au 18 août 1944, les troupes allemandes cherchèrent à se mettre en sécurité dans les grandes bases navales qu’elles occupaient à Brest (Finistère) et à Lorient (Morbihan). Subissant le harcèlement de la Résistance, elles se livrèrent à des crimes commis sans objectif militaire, tuant de paisibles gens au travail dont le seul tort fut d’être au mauvais endroit au mauvais moment. Ce fut durant cette période que près de 50% des 700 victimes recensées dans le département furent abattues, massacrées.
Le 3 août 1944, la compagnie FFI de Corlay, commandée par le capitaine Arthur Hellier, le fils de Madame Hellier, reçut l’ordre de harceler sur les routes les Allemands partout où cela fut possible. Ce jour-là, des patriotes étaient à table pour le repas de midi au débit de Madame Hellier, au Petit-Paris en Le Haut-Corlay, sur la route de Guingamp, quand surgit un convoi automobile allemand. A la vue des Patriotes qui s’échappaient du débit avec l’aide de Madame Hellier, les Allemands tirèrent sans discontinuer sur l’établissement. Madame Hellier et Madame Couture furent blessées grièvement, puis les Allemands pénétrèrent dans le débit et assassinèrent froidement les deux pauvres femmes d’une balle dans la tête. La plus jeune, Madame Couture, qui attendait un enfant. Tous les patriotes réussirent à s’échapper, grâce au courage de Madame Hellier.
Son fils Arthur Hellier, capitaine FFI fut affecté après la Libération des Côtes-du-Nord au 9ème Bataillon de sécurité, il fut tué le 21 novembre 1944 avec Robert Laveuve par une mine anti-char à Paramé (Ille-et-Vilaine) lors d’une tournée d’inspection.
Marie Giquel épouse Hellier avait 69 ans. Son nom figure sur La plaque au Petit-Paris en Le Haut-Corlay.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article202236, notice GICQUEL Marie, Françoise épouse HELLIER par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 12 juillet 2018, dernière modification le 2 septembre 2018.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément