COUPEAUX Georges, Auguste, Jules, Joseph

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 18 octobre 1899 à Saint-Benoit-des-Ondes (Ille-et-Vilaine) ; abattu par les Allemands le 4 juillet 1944 à Loudéac (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) ; industriel ; « Pavières » ; membre du BOA (Bureau des Opérations Aériennes).

Fils de Jules Coupeaux et d’Amélie Lemercier, Georges Coupeaux épousa Marie Hamet et eut deux enfants. Industriel, il demeurait rue Pasteur à Loudéac.
À l’initiative du commandant Adolphe Eugène Marie Vallée, pharmacien à Lannion, un maquis fut installé en bordure de la forêt de Loudéac, le groupe fut sous le commandement de [Max Rouault, « Maurice Farine », secondé par Georges Coupeaux tous deux de Loudéac. Le 4 juillet 1944, en bordure de la forêt de Loudéac aux lieux-dits La Ferme de la Porcherie et Saint-Guillaume, les maquisards furent surpris par l’arrivée des militaires allemands. Sept d’entre eux furent tués au combat ou assassinés : André Jouet, Rolland Bernard, Max Rouault « Maurice Farines », Georges Paumier, Joseph Latimier, Georges Coupeaux et René Le Bellec. Entre le 4 et le 7 juillet 1944, leurs corps furent découverts.
Georges Coupeaux avait 45 ans. Son nom figure sur La stèle à La Porcherie à l’Orée de la Forêt en Loudéac ; sur Le Monument de La Porcherie à l’Orée de la Forêt en Loudéac ; sur Le Monument de La Résistance et de la Guerre 1939-1945, place du général De Gaulle en Loudéac.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article202349, notice COUPEAUX Georges, Auguste, Jules, Joseph par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 12 juillet 2018, dernière modification le 3 septembre 2018.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément