Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier en Belgique (DBMOB)

Présentation

Présentation du groupe de contact FRS-FNRS « Sociobiographie des militant.e.s du mouvement ouvrier en Belgique »

Un peu d’histoire

Au début des années 1980, sur la proposition de Jean Puissant, Jean Neuville se lance, avec la collaboration d’historien.ne.s issu.e.s des milieux universitaires et l’aide des militant.e.s, dans la réalisation d’un dictionnaire biographique du mouvement ouvrier en Belgique. Il veut ainsi rendre hommage aux militant.e.s. Son ambition est de dépasser le cadre des personnalités, des dirigeant.e.s, d’inventorier, de retrouver la trace de toutes celles et tous ceux qui ont contribué et contribuent à l’émancipation des travailleurs. Mais c’est aussi une œuvre scientifique devant « permettre aux historiens et aux militants actuels de mieux comprendre les évolutions, les succès et les échecs du mouvement ».

En 1996, cette initiative aboutit à la publication d’un premier volume : il contient trois mille notices de militant.e.s dont le nom commence par A ou B. Le décès de Jean Neuville interrompt ce projet.

Depuis 2011, le projet « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier en Belgique » (DBMOB) repart sur de nouvelles bases tout en gardant l’esprit d’origine voulu par Jean Neuville. Une nouvelle équipe de collaborateurs s’est mise en place et l’aide des militant.e.s, pensionné.e.s ou non, sera largement sollicitée, notamment par la mise en place de groupes locaux (Namur, Charleroi, Bruxelles, Liège,…).

Ce projet a deux volets :
-  La mise en ligne sur le site http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr, partenaire français du projet belge, des notices biographiques
-  La réalisation d’une édition papier qui comprendra 500 biographies de personnalités du mouvement ouvrier.

Pour une présentation complète du projet, voir l’article en ligne publié dans http://www.contemporanea.be/fr/node/17


Coordinatrice générale du DBMOB
 : Renée Dresse, historienne au CARHOP (Centre d’animation et de recherche en histoire ouvrière et population) asbl, Bruxelles
Courriel : renee.dresse@carhop.be

En 2015, le projet « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier en Belgique » est reconnu comme groupe de contact par le Fonds de la recherche scientifique (FRS-FNRS) de la Fédération Wallonie-Bruxelles sous l’intitulé « Sociobiographie des militant.e.s du mouvement ouvrier en Belgique »


Objectif du groupe de contact

Ce groupe rassemble des historien.ne.s autour de la question de la militance dans le mouvement ouvrier en Belgique. La finalité de ce projet est multiple. Sa base est la réalisation de notices biographiques qui, d’une part, seront implantées dans leur intégralité dans le maitron-en-ligne et, qui, pour les personnalités importantes, feront l’objet d’une publication.
Construire une notice biographique nécessite la connaissance des principaux éléments de la vie professionnelle et militante d’une personne mais elle doit également cerner la configuration philosophique, politique et socio-économique dans laquelle son action s’inscrit. À ce titre, ce dictionnaire permettra des approches thématiques transversales, non étudiées à ce jour, faute de banque de données scientifiques.
Le groupe de contact organise chaque année une journée d’étude autour du projet du DBMOB. La première s’est tenue à La Fonderie asbl à Bruxelles, le 30 octobre 2015 ; la seconde au Mundaneum à Mons, le 2 février 2017 et la troisième à la Cité Miroir à Liège le 15 mai 2018.


Composition du groupe de contact

Ce groupe réunit des chercheurs provenant de l’Université libre de Bruxelles, de l’Université catholique de Louvain, de l’Université de Namur et de l’Université de Liège et des associations d’histoire sociale francophones et flamandes (CARHOP, IHOES, AMSAB, IEV, La Fonderie). Ces chercheurs ont, pour certains, déjà collaboré à la réalisation du Dictionnaire biographique des militant.e.s du mouvement ouvrier en Belgique, paru à Bruxelles en 1995. À ce groupe de travail, se sont joints les responsables du Maitron, le « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier en France », lancé aux débuts des années 1960 et ainsi que de nouveaux collaborateurs et collaboratrices.

Président : Paul Wynants, professeur à l’Université de Namur
Courriel : paul.wynants@unamur.be

Secrétaire : Francine Bolle, maître de conférences à l’ULB, coordinatrice de l’Institut Marcel Liebman, Bruxelles
Courriel : fbolle@ulb.ac.be


Collaboratrices et collaborateurs scientifiques appartenant au cadre universitaire

• Paul Aron, professeur à l’ULB
• Aurore François, chargée de cours à l’UCL, chargée de recherche et maître de conférences à l’ULG
• Anne Roekens, chargée de cours au département histoire de l’Université de Namur
• Cécile Vanderpelen-Diagre, professeur à l’ULB
• Paul Wynants, professeur à l’Université de Namur


Collaborateurs scientifiques étrangers

• Paul Boulland, contractuel CNRS au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1/CNRS), directeur du Maitron-Dictionnaire du mouvement ouvrier en France, Paris
• Claude Pennetier, codirecteur du Maitron-Dictionnaire du mouvement ouvrier en France, Paris


Collaborateurs scientifiques extérieurs

• Hermann Balthazar, professeur émérite de l’Université de Gand
• Jean-Marie Duvosquel, professeur honoraire de l’ULB
• José Gotovitch, professeur honoraire de l’ULB, administrateur du CArCoB asbl
• Eliane Gubin, professeur émérite de l’ULB
• Jean-Jacques Heirweigh, professeur émérite de l’ULB
• Anne Morelli, professeure émérite de l’ULB
• Jean Puissant, professeur émérite de l’ULB


Collaboratrices et collaborateurs, membres des associations socioculturelles

• Ludo Bettens, historien, directeur de l’IHOES asbl (Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale), Liège
• Jean Boterdael, Cercle d’histoire locale, Molenbeek-Saint-Jean
• Marie-Thérèse Coenen, historienne, CARHOP asbl, Bruxelles
• Paul Delforge, directeur de recherche à l’Institut Jules Destrée, Namur
• Thierry Delplancq, archiviste de la ville de La Louvière, vice-président de l’Association des archivistes francophones de Belgique
• Jean-Louis Delaet, directeur du Bois-du-Cazier asbl, vice-président de l’asbl Patrimoine industriel de Wallonie-Bruxelles
• Julien Dohet, historien, secrétaire politique au SETCa (Syndicat des employés, techniciens et cadres), Liège
• Renée Dresse, historienne au CARHOP asbl
• Jean-Pierre Ducastelle, historien, Centre d’histoire et d’archéologie, Ath
• Jacques Gillen, historien, archiviste-responsable des fonds relatifs à l’anarchisme et au pacifisme au Mundanéum asbl, Mons
• Rik Hemmerijckx, conservateur du Musée provincial Emile Verhaeren, Sint-Amands
• Freddy Joris, historien, ancien directeur de l’Institut du patrimoine wallon
• Florence Loriaux, historienne au CARHOP asbl
• Dirk Luyten, chercheur au CEGESOMA (Centre d’études et documentation Guerre et Sociétés contemporaines), Bruxelles
• Christine Machiels, historienne, directrice du CARHOP asbl
• Luc Peiren, chercheur à l’AMSAB-ISH (Institut of social history), Gand
• Jules Pirlot, historien, président du CArCoB (Centre des archives communistes de Belgique) asbl, Bruxelles
• Guillaume Rimbaud, ALPHAS asbl (Atelier liégeois pour la promotion de l’histoire et des archives sociales, Liège
• Sven Steffens, conservateur du Musée de Molenbeek et archiviste communal
• Guy Van Sinoy, Formation Léon Lesoil
• Lionel Vanvelthem, historien à l’IHOES (Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale) asbl, Liège

Ce groupe est susceptible de s’allonger en raison de l’arrivée de nouveaux collaborateurs.

Version imprimable