HENRIOT Jean, Baptiste, Louis, Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 janvier 1920 à Chagny (Saône-et-Loire), mort au combat le 25 août 1944 à Paris (XIe arr.) ; employé de bureau ; résistant des Milices patriotiques.

Jean Baptiste Henriot était le fils de Louis, employé à la SNCF, domicilié à Maisons-Alfort (Seine) et de Marie Nolot, sans profession. Il était domicilié chez sa mère, 26 rue Hector-Malot, à Paris (XIIe arr.) et exerçait le métier d’employé de bureau. Il était célibataire.
Selon mémorial Genweb, il était né et domicilié à Villeneuve-Saint-Georges.
Il était entra dans la Résistance en 1944 à la 1ère Compagnie des Milices patriotiques du XIe. Le 25 août la 2e division blindée du général Leclerc était entrée dans Paris et combattait au côté des FFI. L’étau se resserrait autour des allemands réfugiés dans la caserne du Prince Eugène, place de la République. Lors de l’assaut Jean Baptiste Henriot fut tué aux côtés de Raphaël Bilcke à l’angle du boulevard Voltaire, à Paris (XIe arr.). Son corps fut transporté au 73 boulevard Richard-Lenoir, à Paris (XIe arr.).
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur la plaque commémorative du 1 boulevard Voltaire, à Paris XIe arrondissement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article203106, notice HENRIOT Jean, Baptiste, Louis, Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 mai 2018, dernière modification le 23 février 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : site internet "La Libération de Paris", La Caserne Prince Eugène, une forteresse.— Mémorial Genweb.— État civil (Paris Xe arr.).

Version imprimable Signaler un complément