RUBIANO-FERNANDEZ Maria, Eléonore

Par Daniel Grason

Née le 3 juillet 1920 à Rosada de la Péña (Espagne), morte le 9 février 1945 à Ravensbrück (Allemagne) ; fileuse ; militante des Jeunesses communistes de Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis) ; déportée.

Fille de Germain et de Maria, Maria Eléonore Rubiano-Fernandez entra en 1923 en France avec sa mère. Elle milita aux Jeunesses communistes. Maria Rubiano-Fernandez était titulaire d’une carte d’identité valable jusqu’au 26 juillet 1942. Elle vivait avec sa mère au 19 rue Paul-Lafargue, puis en 1932 au 32 rue de la Justice à Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis). Elle exerça le métier de vendeuse à la Maison Pierlot au 13 rue Heurtault à Aubervilliers, puis dé-couseuse à la Sacherie du Nord, 287 avenue du Président Wilson à Saint-Denis. En 1941 elle était sans travail, inscrite au fonds de chômage.
En novembre 1941, signalée comme militante communiste dans le quartier de la plaine Saint-Denis par les Autorités allemandes, Maria Rubiano-Fernandez fut interpellée le 4 novembre 1941 par des inspecteurs des Renseignements généraux. Elle était emprisonnée le jour même dans le quartier allemand de la prison de la Santé à Paris (XIVe arr.).
Elle a été étiquetée « NN » Nacht und Nebel (Nuit et Brouillard) ce qui signifiait condamnée à disparaître sans laisser de traces, l’expression avait été empruntée par Hitler au livret de L’Or du Rhin de Richard Wagner. Maria Rubiano-Fernandez partit le 28 mai 1942 de la gare de l’Est en compagnie de huit femmes et quarante hommes, ils arrivèrent à Trèves (Allemagne) le lendemain.
Elle a été emprisonnée à Aix-la-Chapelle en attendant d’être jugée. Condamnée à une peine de travaux forcée par le tribunal de Cologne, elle fut incarcérée au camp spécial de la SS à Hinzert, puis transférée à Breslau (Wroclaw). À l’issue de sa peine, envoyée au camp de concentration de Ravensbrück, Maria Rubiano-Fernandez y mourut le 9 février 1945 à l’âge de vingt-cinq ans.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article203171, notice RUBIANO-FERNANDEZ Maria, Eléonore par Daniel Grason, version mise en ligne le 17 mai 2018, dernière modification le 17 mai 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. 77 W 120-107182. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004.

Version imprimable Signaler un complément