CHAMBOULEYRON Roland

Par Claude Delasselle

Né le 9 octobre 1924 à Paris, tué au combat le 9 juin 1944 à Villiers-la-Grange, hameau de Grimault (Yonne) ; résistant du Service national maquis.

Stèle de Villiers-la-Grange
Stèle de Villiers-la-Grange

Roland Chambouleyron, parisien d’origine, s’était installé à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne) et avait rejoint le Maquis 3 du Service national maquis de l’Yonne, qui s’était créé en avril 1944 dans cette région. Le 6 juin 1944, la plupart des hommes de ce maquis étaient partis en camion dans le Tonnerrois pour opérer un sabotage ferroviaire sur la voie ferrée PLM. Au retour, différents aléas provoquèrent la coupure de ce maquis en plusieurs groupes, dans la région située entre Nitry et Noyers-sur-Serein. Le hasard fit que, le 9 juin 1944, des hommes du maquis « Garnier », dépendant de Libération-Nord, qui avaient été attaqués la veille à Villiers-Tournois (Yonne), et un groupe du Maquis 3 du Service national maquis, commandé par « Dédé » Cagnat, se retrouvèrent ensemble à Villiers-la-Grange, hameau de la commune de Grimault (Yonne).
En début d’après-midi, les maquisards furent avertis que des troupes allemandes arrivaient en camion. Le combat s’engagea alors, et l’utilisation d’un bazooka par François Solano, un des hommes du Maquis 3, dont le tir détruisit un camion allemand et ralentit l’avancée de l’ennemi, permit aux maquisards de décrocher par petits groupes. Mais Roland Chambouleyron, blessé, fut retrouvé par les Allemands et achevé d’une balle dans la nuque. Deux autres maquisards furent aussi blessés mais réussirent à échapper aux recherches effectuées par les Allemands et purent être sauvés. À la suite de cet accrochage, les deux groupes revinrent ensemble dans la région sud-ouest du département et une partie des hommes du groupe Garnier se joignit à ceux du Maquis 3.
Le nom de Roland Chambouleyron figure sur la stèle édifiée au hameau de Villiers-la-Grange. Il figure aussi sur le monument aux morts de Saint-Sauveur-en-Puisaye ainsi que sur une plaque commémorative apposée dans l’église de cette localité, et enfin (orthographié Chambouleyrond) sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Il obtint la mention « Mort pour la France » (AVCC Caen 21P 41421).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article203181, notice CHAMBOULEYRON Roland par Claude Delasselle, version mise en ligne le 17 mai 2018, dernière modification le 17 mai 2018.

Par Claude Delasselle

Stèle de Villiers-la-Grange
Stèle de Villiers-la-Grange

SOURCES : Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, Éd. ANACR-Yonne, 1990, p. 392. Pers Jean-Claude, notice « 9 juin 1944 : attaque du maquis Garnier à Villiers-la-Grange », in CDrom La Résistance dans l’Yonne, AERI-ARORY, 2004. — Mémorial GenWeb.

Version imprimable Signaler un complément