MORDILLAT Jean-Baptiste

Né le 21 mai 1809 à Bar-le-Duc (Meuse) ; tailleur de limes rue de la Roquette à Paris ; mort le 21 mai 1871, sans doute dans le cadre de la Semaine sanglante.

Participant de la révolution de Juillet 1830, Jean-Baptiste Mordillat est cité dans la liste des médaillés de Juillet.

Tailleur de limes rue de la Roquette, Jean-Baptiste Mordillat employa Mathieu Dellès qui se maria le 23 août 1862 avec sa fille Caroline Pauline Mordillat.

Son gendre fut lieutenant d’état-major auprès du général Eudes pendant la Commune de Paris.

Sa mort le 21 mai 1871, rue de la Roquette, au début de la Semaine sanglante, fait penser à une participation à la Commune.

Son gendre fut condamné par contumace, le 5 octobre 1872, par le 20e conseil de guerre, aux travaux forcés à perpétuité. Il s’était réfugié à Londres.

Les enfants de Mathieu Dellès, et petits-enfants de J.-B. Mordillat, furent élevés par un oncle.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article204267, notice MORDILLAT Jean-Baptiste, version mise en ligne le 12 juin 2018, dernière modification le 13 juin 2018.

SOURCE : Notes de D. Mordillat et F. Pintard, juin 2018..

Version imprimable Signaler un complément