CARMANTRAND Joseph [CARMANTRAND Marie, Joseph, François]

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 31 octobre 1914 à Villevieux (Jura), mort au combat le 17 juin 1944 à Boissia (Jura) ; cultivateur et matelot ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) au maquis du Jura.

Joseph Carmantrand était le fils de René et de Marie Thérèse Françoise Félicie Chalumeaux, cultivateurs à Villevieux (Jura) Il naquit pendait que son père était mobilisé lors du 1er conflit mondial. Jusqu’à l’âge de 20 ans, il travailla sur l’exploitation familiale puis il fut appelé sous les drapeaux le 22 octobre 1935 et incorporé dans la marine comme matelot de 2ème classe. Le 15 novembre 1935, il fut affecté sur le torpilleur "Boulonnais" et le 1er octobre 1936 il embarqua sur le cuirassé "Lorraine". Il exerçait la fonction de maître d’hôtel. Il fut démobilisé avec le grade de quartier-maître le 15 octobre 1937 et regagna sa commune natale.
Lorsque la seconde guerre mondiale éclata, il fut rappelé le 23 août 1939 et affecté à la batterie de D.C.A. de la Marine de Toulon, au Fort de La Croix Faron. Il fut démobilisé le 27 juillet 1940 et se retira à Villevieux dans le Jura.
Il entra dans la Résistance en 1944 aux Forces françaises de l’Intérieur au maquis du Jura et fut chef du groupe F.F.I. de Villevieux, district Condé puis Besson, à Bletterans (Jura). Avec ses hommes, il assura courageusement la protection des parachutages, notamment d’émetteurs récepteurs, sur le terrain d’aviation d’Orion, près de Bletterans
Le 17 juin 1944, le groupe de Joseph Carmantrand fut attaqué par une colonne d’allemands et de miliciens fortement armés. Un combat violent et inégal s’engagea entre 17h00 et 19h00 au lieu-dit "En Savoureuse" près du hameau de Bissia, à Boissia (Jura). Se trouvant en terrain découvert les résistants tombèrent fauchés par l’auto mitrailleuse. Ceux qui n’étaient que blessés furent achevés à coups de crosse de fusil ou à coups de pied par les soldats allemands et les miliciens français qui les accompagnaient. Quinze d’entre eux périrent ainsi abattus ou sauvagement assassinés dont Joseph Carmantrand qui succomba vers 20 heures.
Il fut identifié par un jugement du Tribunal civil de Lons-le-Saunier (Jura) rendu le 26 septembre 1945 et l’acte de décès fut transcrit à l’état civil de Boissia le 31 octobre 1945. Il fut décrit ainsi : « Visage rond, vingt cinq à trente ans, taille un mètre soixante neuf, ceinture cuir, blouson toile blanche ».
Il est inhumé dans le carré FFI au carré militaire du cimetière communal, à Villevieux (Jura)
Son nom figure sur le mémorial du combat du 17 juin 1944, à Boissia, sur la plaque commémorative 1939-1945 et sur le monument aux morts, à Villevieux (Jura).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article204315, notice CARMANTRAND Joseph [CARMANTRAND Marie, Joseph, François] par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 15 juin 2018, dernière modification le 15 juin 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial national des Marins morts pour la France.— Musée de la Résistance 1939-1945 en ligne.— Mémorial Genweb.—État civil (acte de décès).

Version imprimable Signaler un complément