VOLAT, Fernand, Raymond, Yvon, Germinal.

Par Gilles Pichavant

Né le 9 mars 1928 à Mende (Lozère), mort le 2 avril 2010 à Évreux (Eure) ; dessinateur à E.D.F. puis cadre commercial à E.D.F. ; syndicaliste CGT, communiste ;

Fernand Volat naquit le 9 mars 1928 à Mende (Lozère) fils de Louis Volat et d’Albertine Teissier. A la mort de son père en 1943 , il fut accueilli à Évreux (Eure) par son frère Louis Volat et sa tante Andrée. C’est au lycée technique de cette ville qu’il passa son CAP de forgeron. A cette occasion il dessina et forgea une croix de lorraine qui fut érigée sur la commune de Chastel Nouvel (Lozère), sur le monument à la mémoire de Bernard Domenc, massacré par les nazis. Il passa ensuite un son brevet de dessinateur industriel. En 1946 il entra comme dessinateur à EDF-GDF à Évreux.

Initialement syndiqué au syndicat d’EDF-GDF affilié à FO, majoritaire à EDF dans l’Eure à la suite de la scission, Fernand Volat prit, avec d’autres amis, la direction du syndicat qu’ensemble ils firent basculer à la CGT, ainsi que l’ensemble des section syndicales du reste du département. Par la suite, et durant toute sa carrière, il fut responsable de la CGT au niveau de l’EDF-GDF de l’Eure, élu de nombreuse années à la Commission exécutive de l’Union locale d’Evreux et de l’Union Départementale de l’Eure. Il fut aussi un militant au niveau de la fédération CGT de l’Énergie.

En 1951 il était devenu président de la CAS d’Évreux, et eut des mandats à la CCAS EDF-GDF, fonctions qu’il quitta en 1980. Vers 1966 il proposa et créa le centre de vacances sans hébergement de la Haye-Bérou (Eure) puis lorsque le celui ci devint un centre pour handicapés profond, il créa le Centre de Vacances avec et sans hébergements du Bois Renard Le Cormier (27). Son épouse puis son fils Didier en furent les directeurs. Sous son mandat, plusieurs lotissements pour les agents des activités électriques et gazières ont été décidé à la construction comme la cité Charlemagne à Gravigny (Eure), la cité du Vert Village à Saint Sébastien-de-Morsent (Eure), ou encore dans un quartier d’Évreux.

Il eut un temps sa carte au PC mais il la rendit lors des événements de Prague. Roland Plaisance, le maire communiste d’Évreux, lui proposa à plusieurs reprises de le rejoindre à la municipalité, mais il le refusa toujours car il ne voulait pas avoir d’engagements politiques en même temps qu’un engagement syndical.

Il prit sa retraite en 1986.

Le 15 mars 1952 s’était marié avec Simonne Ledain. Ils eurent 6 enfants : Brigitte (décédée le 17 août 1953) et Catherine (Institutrice) , jumelles nées le 26 mai 1953, Pascal (agent EDF) né 24 mai 1954, Didier* (professeur de technologie, syndiqué CGT) né le 21 septembre 1955, Olivier *(agent EDF-GDF, militant CGT et militant PCF) né le 18 juillet 1957 et Éric* (agent Frence-Telecom-Orange, militant CGT) né le 10 mai 1963.

Le 2 avril 2010 il mourut à l’hôpital d’Évreux à la suite d’une infection nosocomiale contractée lors d’une hospitalisation pour une alerte cardiaque.

Raymond Volat était le fils de Louis Votat, et le frère de Louis Volat et René Volat.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article205047, notice VOLAT, Fernand, Raymond, Yvon, Germinal. par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 11 juillet 2018, dernière modification le 25 juillet 2018.

Par Gilles Pichavant

Stèle de Chastel-Nouvel (Lozère), dessinée et forgée par Fernand Volat
Stèle de Chastel-Nouvel (Lozère), dessinée et forgée par Fernand Volat

SOURCES : Archives familiales. — Témoignages de son fils, Éric Volat.

Version imprimable Signaler un complément