SALEY Charles

Par Michel Aguettaz

Né le 3 décembre 1905 à Pont-Audemer (Eure), exécuté le 13 septembre 1944 à Fourneaux (Savoie) ; directeur d’usine ; résistant Armée Secrète, AS.

Charles Saley était le fils de Jean-Baptiste Saley, gendarme et de Berthe Lecuyer, sans profession. Il avait une soeur qui décéda à l’âge de 20 ans et un frère, Marcel, né en 1897 et mort pour la France en mars 1918.
Après l’obtention d’un brevet d’étude pratiques et industrielles, il effectua deux ans de service militaire dans l’aviation et participa à la campagne militaire en Syrie de 1927. Rentré en France, il se maria en septembre 1928 à Huguette Bidaux. De ce mariage naquirent trois enfants : Denyse (1929), Maryse (1931) et Philippe (1943). Sur le plan professionnel, Charles Saley entra comme dessinateur industriel aux papeteries Navarre. Entreprenant et capable, il gravit les échelons et parvint jusqu’au poste de directeur. En 1940, il fut attaché spécial aux papeteries . En 1941, Charles Saley quitta la Normandie et rejoignit en juin La Savoie. Il prit la direction de l’usine l’AVEBENE.(filiale des papeteries Navarre) à Modane. Après le bombardement de cette ville, le 17 septembe 1943, il fut replié sur l’usine de Domène (Isère). Durant cette période, Charles Saley cacha des Juifs. Sa fille, Mme Denyse Susini, se souvient de la famille Goldberg-Plovier, qui resta neuf jours au domicile de ses parents avant de partir dissimulée dans une ambulance.
Sur son entrée dans la Résistance, il semble que Charles Saley prit contact avec l’AS dès 1943 et qu’il se livra à un travail de renseignement. Peut-être avait-il eu dès 1941 une activité puisqu’il fut l’objet à cette époque d’une surveillance. Après son départ de Normandie, son père fut interpellé par les Allemands et lui-même fut arrêté et détenu quelques jours à Montceau-les Mines. Sa femme et ses enfants furent également l’objet d’un contrôle. Le 8 septembre 1944, Charles Saley revint en Savoie avec un ordre de mission de la sécurité militaire pour se rendre à Modane. Le 13 septembre 1944, alors que les FFI préparaient l’attaque de Modane, il partit en mission de reconnaissance avec son ami Maurice Barrriac. Au cours de cette mission, ils furent capturés et exécutés sur place par les troupes allemandes. Leurs corps ne furent retrouvés que le 10 septembre 1945, au lieu-dit « La Beine » par une équipe de démineurs. Les deux hommes étaient attachés à un sapin, une trace de balle à la tempe droite.
Charles Saley fut déclaré Mort pour la France en 1946.
Un monument a été érigé sur la commune de Fourneaux, au lieu dit Tunnel des épines blanches, sur la RN 6.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article208287, notice SALEY Charles par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 4 novembre 2018, dernière modification le 28 juin 2019.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Savoie, 961 W 31 . — État civil commune de Pont-Audemer . — Témoignage de Madame Denyse Susini, née Saley.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément