LORANS Marcel, Louis

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 26 juillet 1924 à Riec-sur-Belon (Finistère), exécuté sommairement en octobre 1944 à Guidel (Morbihan) ; victime civile.

Marcel Lorans était le fils de Marcel Lorans et de Marguerite Cornou. Célibataire, il était domicilié chez ses parents à Riec-sur-Belon (Finistère).

En octobre 1944, Marcel Lorans, en froid avec ses parents, quitta le domicile familial dans l’intention de retourner à Lorient, où il avait déjà travaillé pour l’Organisation Todt. Après avoir traversé les lignes alliées établies autour de la Poche de Lorient, il fut arrêté près de Guidel (Morbihan) par des soldats allemands. Le capitaine Goluke qui commandait le secteur ordonna son exécution, arguant du fait qu’il connaissait désormais les positions allemandes. Les sergents Heikhaus et Biewald, tout en lui annonçant sa libération prochaine, l’emmenèrent dans un chemin isolé au lieu-dit Kerhoat-Bénoal en Guidel, où Biewald l’abattit d’un coup de révolver dans la nuque. Son corps enfoui dans une fosse qui fut découverte le 28 février 1946.
En 1947, le Tribunal militaire de Rennes a condamné le capitaine Goluke à mort par contumace et les sergents Heikhaus et Biewald aux travaux forcés à perpétuité.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article210458, notice LORANS Marcel, Louis par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 12 janvier 2019, dernière modification le 12 janvier 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 1526 W 229 RG, rapport de gendarmerie. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978.

Version imprimable Signaler un complément