BLONDEAU Emélie, dite Maria

Par Marianne Enckell

Née le 4 juin 1873 à La Neuvillette (Marne), morte le 1er mai 1891 à Fourmies (Nord). Ouvrière de filature.

Maria Blondeau est la plus citée parmi les dix personnes mortes sous les fusils de la troupe à Fourmies, lors de la première manifestation du Premier Mai (voir Hippolyte Culine.
Ouvrière à la filature, elle ouvrait le cortège avec sa compagne Louise Hublet, 20 ans, portant toutes deux des bouquets d’aubépines. Juste derrière elles, l’ami de Maria, Kléber Giloteaux, portait un drapeau français endeuillé d’une cravate noire. Tous trois furent tués par les soldats mobilisés en force et armés du nouveau fusil Lebel ; sept autres personnes connurent le même sort, manifestants ou simples badauds.
La fusillade suscita une énorme émotion et d’innombrables commentaires.
Une place de Fourmies porte le nom de Maria Blondeau

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article210485, notice BLONDEAU Emélie, dite Maria par Marianne Enckell, version mise en ligne le 13 janvier 2019, dernière modification le 13 janvier 2019.

Par Marianne Enckell

Version imprimable Signaler un complément