MOMBOEUF François

Par Gilles Pichavant

Né le 30 novembre 1880 à Léguillac-de-cercles (Dordogne) ; employé, tubiste, terrassier ; syndicaliste CGT puis CGTU ; communiste.

Orphelin de père et de mère — son père, facteur des postes, étant mort avant sa naissance, le 27 septembre 1880 ; sa mère, cultivatrice, étant morte quelques jours après sa naissance, le 7 décembre de la même année — François Momboeuf devint terrassier. Après avoir été libéré du service militaire en 1904, il fut embauché dans une entreprise de travaux publics qui travaillait à la rénovation de quais et d’équipements portuaires. Il circula donc beaucoup en France et même à l’étranger. En juillet 1904, il était à Paris. En mars 1905, en Argentine. En avril 1906, Avignon. Août 1906, Asnières. Décembre 1906, à Dieppe (Seine-Maritime), et il s’y maria en janvier 1908 ; il était tubiste. En juin 1908, il était à Martigues. En novembre 1909, à Toulon (Var). En Août 1910, Antibes (Alpes-Maritimes). En juillet 1912, Sotteville-Lès-Rouen (Seine-Maritime). En Janvier 1913 il était à nouveau à Dieppe, où il travailla à l’agrandissement de la jetée ouest. En juillet de la même année, il y participa à une grève des tubistes. En Mai 1914, il était au Havre (Seine-Maritime).

François Momboeuf fut mobilisé le 6 août 1914, et affecté au 111e RI. Bien que ce régiment ait subi une terrible attaque allemande à Verdun, qui décima la moitié de l’effectif, il s’en sortit sans dommages. Son régiment ayant été dissout, il passa au 112e RI, et fut cité à l’ordre du réglment le 29 juin 1918. Il fut démobilisé le 22e février 1919.
Après la 1ère guerre mondiale il semble s’être fixé définitivement au Havre. Il y eut une activité syndicale, à la CGTU, et politique, au Parti communiste.

Le 27 avril 1926, à la suite d’une grève, il fut condamné par jugement du tribunal correctionnel du Havre à trois mois d’emprisonnement pour atteinte à la liberté du travail, condamnation dont il fut amnistié le 13 janvier 1933.

Le 5 mai 1929, aux élections municipales au Havre, il fut candidat sur la liste du Bloc Ouvrier et Paysan conduite par le communiste Henri Gautier.

Le 7 janvier 1908 à Dieppe, François Momboeuf s’était marié à Dieppe avec Germaine Noël.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article210488, notice MOMBOEUF François par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 13 janvier 2019, dernière modification le 13 janvier 2019.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Le Prolétaire Normand du 3 mai 1929. — Arch. Dép. de Dordogne, fiche matricule, classe 1900, cote 02R0913, N°1150. — La Vigie de Dieppe, 5 août 1913. — État civil de Dieppe et de Léguillac-de-cercles. — Généanet, données familiales de Céline Laible.

Version imprimable Signaler un complément