HAUTSTONT Jean

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Né à Bruxelles le 13 décembre 1867, mort en Chine vers 1940. Contrebassiste et compositeur belge, espérantiste, anarchiste.

Dans les années, 1890 Jean Hautstont, fils de musiciens et frère de Charles, avait, avec sa compagne Lucienne Hubertine Masset avec laquelle il se maria en mars 1900, hébergé à Bruxelles de nombreux compagnons étrangers dont entre autres le français Pichancourt quand celui-ci avait été expulsé en 1891. Il fréquentait à cette époque les réunions de la Section d’art les Jeunes tenues au 22 rue de la Colline. Il collabora au journal La Misère (Bruxelles, 10 numéros du 9 avril au 24 septembre 1892) dont l’administrateur était Jean Profiter et l’imprimeur Albin Villeval ; selon la police « il se privait de manger pour donner de l’argent à Villeval » et aider le journal.
Il a travaillé comme contrebassiste au Théâtre de la Monnaie au moins jusqu’en mai 1895. Il fit ensuite de nombreuses tournées (Le Caire en 1895, en Chine l’année suivante, etc.).
Il vécut quelques années à Paris avec Alexandra Myrial, avec laquelle il composa un opéra, Lidia, monté en 1904 à l’opéra de la Monnaie à Bruxelles ; il écrivit la musique, elle le texte. Il restèrent amis pendant de longues années. Un autre opéra, Résurrection, était inspiré du roman de Tolstoï.
La police signalait qu’en 1903 il résidait à Paris et qu’en 1909 il avait obtenu un passeport en vue d’effectuer une tournée en Russie.
En août 1908 il fut rayé des listes d’anarchistes en Belgique. Il était membre de la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) en 1936.
Il se rendit à plusieurs reprises en Chine où il composa le premier hymne de la République chinoise et créa un conservatoire en 1922. Il serait mort en Chine vers 1940.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article215183, notice HAUTSTONT Jean par Rolf Dupuy, Marianne Enckell, version mise en ligne le 3 mai 2019, dernière modification le 24 décembre 2019.

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

SOURCS : Arch. Bruxelles POL 209 — J. Moulaert, Le mouvement anarchiste…, op. cit. — R. Bianco, « Un siècle de presse… », op. cit. — Site http://www.alexandra-david-neel.org/ — Notices Wikipedia en espéranto et en néerlandais. — Note de Claude Delattre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément