RIBAULT Pierre, Georges, Désiré

Par Michel Thébault

Né le 3 mai 1923 au Grand-Pressigny (Indre-et-Loire), massacré le 27 août 1944 à La Celle-Guénand (Indre-et-Loire) ; cultivateur ; victime civile.

Pierre Ribault était le fils de Georges Ribault cultivateur et d’Aimée, Andréa, Marie Charpentier. Ses parents s’étaient mariés le 29 janvier 1921 à La Celle-Guénand (Indre-et-Loire) où le couple s’installa comme cultivateurs. En 1944, Pierre Ribault et sa famille résidaient toujours à la Celle-Guénand. Célibataire, il était lui-même cultivateur. Le 27 août 1944, une unité allemande en retraite investit le village. Ils firent prisonniers et exécutèrent deux résistants surpris en venant se ravitailler. Prenant ensuite la direction de Saint-Flovier vers l’est, ils arrêtèrent à la ferme de Repinçay un groupe de jeunes gens de La Celle-Guenand et du village voisin de Betz-le-Château, rassemblés pour un repas d’anniversaire. Son père Georges Ribault âgé de 51 ans (peut-être le chef de famille exploitant la ferme) et sept jeunes gens âgés de 16 à 21 ans dont Pierre Ribault furent conduits de force 300 mètres plus loin et abattus en fin d’après-midi. Pierre et Georges Ribault furent inhumés tous deux au cimetière communal de la Celle-Guénand.
Son nom et celui de son père Georges sont inscrits sur la stèle 1939 – 1945 et sur la plaque commémorative de La Celle-Guénand.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article215433, notice RIBAULT Pierre, Georges, Désiré par Michel Thébault, version mise en ligne le 9 mai 2019, dernière modification le 9 mai 2019.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil en ligne) — Site officiel de la Mairie de de La Celle-Guenand — Journal La Nouvelle République, Hommage aux victimes du massacre de Repinçay 1er septembre 2017 — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément