DOSSENA Franco [LONGHI Francesco dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né vers 1877 à Locarno (canton du Tessin, Suisse). Menuisier. Colon de l’Essai d’Aiglemont (Ardennes).

Longhi Francesco figurait sur l’Etat confidentiel des anarchistes étrangers, non expulsés, résidant hors de France (Etat M de décembre 1900).
C’est le 26 octobre 1903, que Franco Dossena, venant d’Espagne, arrivait à la gare de Charleville-Mézières (Rdennes) où il était accueilli par Fortuné Henry et quelques anarchistes de Nouzon (Ardennes).
La police la qualifiait d’anarchiste italien.
Dossena demeurait chez Maudière à Nouzon et à Aiglemont chez Henry (qui venait de s’installer au lieu-dit Gesly) où il aurait séjourné pendant huit jours. Il était chargé de remettre 2.000 francs à Fortuné Henry. Début novembre, il quittait les Ardennes.
Au même moment Fortuné partit aussi, pour aller faire des conférences à Paris. Il semble probable, selon un rapport du commissaire de Nouzon, qu’ils soient partis ensemble. Dossena manifestait l’intention de revenir habiter à Aiglemont, dès qu’il serait revenu d’Espagne où il avait une affaire à régler avec un ancien patron.
Dossena était un homme mesurant 1m 80, élancé, très brun avec une forte moustache noire, selon le rapport du commissaire de Nouzon.
Au mois de novembre 1903, Dossena était à Bauen, dans le canton d’Uri en Suisse d’où il expédiait un wagon de bois. Fortuné et Dossena devaient revenir à Aiglemont du 15 au 17 décembre, pour réceptionner la marchandise. La wagon de bois avait été expédié à l’adresse d’Isidore Guillemin dit Guillemin-Remy, conseiller municipal d’Aiglemont. Le wagon arrivait à la gare de Charleville mais comme les anarchistes nouzonnais n’avaient pas l’argent pour prendre livraison, il télégraphièrent à Dossena le 14 décembre d’envoyer 500 francs.
Le 20 décembre, Fortuné Henry et Dossena étaient à Nouzon : Fortuné logeait chez Maudière et Dossena à l’Hôtel de la Poste. Tous deux se rendaient le lendemain à Aiglemont à l’emplacement où se trouvait la maison en construction, premier bâtiment de la future colonie.
A Nouzon, Dossena évitait la salle commune à l’hôtel, le matin, il prenait un repas et partait avec Fortuné qui venait le chercher. Le soir, il rentrait assez tard et allait tout de suite dans sa chambre.
Tout l’hiver se passa en constructions, Dossena avec sa connaissance approfondie de la menuiserie était d’un concours essentiel.
Il participa à la construction de la première maison d’habitation en pisé et grâce à lui, deux hangars l’un pour les remisages, l’autre pour la forge furent terminés au printemps 1904.
En juin 1905, il était toujours à Aiglemont, qualifié de « piémontais » par le journaliste du Temps, « il était en subsistance chez un camarade Nouzon, où il venait de subir une opération chirurgicale ».
Au recensement de 1906, il ne figurait plus parmi les membres de la colonie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article216837, notice DOSSENA Franco [LONGHI Francesco dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 12 juin 2019, dernière modification le 3 août 2019.

Par Dominique Petit

SOURCES : Arch. Dép. de la Marne 48 M bis 357 (Etat signalétique des anarchistes étrangers) — Arch. Nat. F7 15968 — Arch. Dép. des Ardennes (Archives d’Aiglemont F1) — Le Temps 11 juin 1905

ICONOGRAPHIE : Agrandissement carte postale COMMUNISME EXPÉRIMENTAL. - Colonie l’Essai, Aiglemont (Ardennes).. - Construction de l’Etang. cartoliste n°3

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément