WEILL Paul, Georges

Par Michel Thébault

Né le 20 septembre 1884 à Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin), mort sous la torture vers le 16 juin 1944 à Montluçon (Allier), dans les locaux de la SIPO-SD ; victime civile juive.

Paul Weill était le fils de Nathan, appelé Henri (Heinrich) Weill, marchand et de Fanny Feidel, de religion israélite (mention portée à l’état civil allemand de Sainte-Marie-aux-Mines). Réfugié d’Alsace, célibataire, il était en 1944, domicilié avec son frère Ernest à Néris-les-Bains (Allier). Il fut pris dans une rafle menée par la SIPO – SD rue Barathon à Montluçon (Allier) le 26 mai 1944. Ayant tenté de s’enfuir, il fut blessé de plusieurs balles puis violemment brutalisé. Conduit à l’Hôtel de l’Univers, siège de la SIPO – SD et peut-être incarcéré quelques jours à la caserne Richemond qui servait de prison aux forces d’occupation, il décéda sous la torture aux alentours du 15 – 16 juin 1944.
Son corps fut découvert le 29 juin 1944 dans une carrière abandonnée située sur la commune de Prémilhat, au lieu-dit Les Grises, à 80 mètres de la nationale 145. « Le médecin légiste qui a examiné le corps a conclu à une mort par strangulation… Le cou était serré par un nœud coulant de tissu… et laissait apparaître un sillon d’étranglement extrêmement profond » (dossier AD 63 op. cit.). C’est le 15 septembre 1944 qu’il fut identifié.
Au même lieu, le 14 août 1944, 42 personnes furent exécutées. Une stèle fut dressée sur le lieu des exécutions, et l’on joignit alors au groupe des fusillés le nom de Paul Weill.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article216999, notice WEILL Paul, Georges par Michel Thébault, version mise en ligne le 14 juin 2019, dernière modification le 25 juin 2019.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Haut-Rhin (état civil en ligne) — Arch. Dép. Puy-de-Dôme, 908 W 79 : crimes de guerre à Prémilhat — André Touret « Montluçon 1940-1944 : la mémoire retrouvée » 2001 — Mémorial genweb, stèle commémorative de Prémilhat (Allier).

Version imprimable Signaler un complément