CASTEX Jacques

Né le 1er décembre 1885 à Marsoulas (Haute-Garonne), mort le 10 juin 1944 à Marsoulas abattu par des SS de la division Das Reich ; maçon puis employé municipal : tambour afficheur de la commune

Dans son ouvrage, Guy Penaud (op. cit., p. 520) indique par erreur que Jean Castex est né le 1er décembre 1886.

Jacques Castex était le fils de Jean, cultivateur à Marsoulas et de Jeanne Castex âgés respectivement de soixante et de trente-trois ans en 1885. En 1905, il exerçait le métier d’ouvrier maçon. Le conseil de révision de Salies-du-Salat (1906) l’ajourna. En 1907, il fut déclaré exempté d’obligations militaires pour « faiblesse extrême ». Rattaché au service auxiliaire des armées, il fut mobilisé et incorporé, le 20 mars 1915, à la 17e section d’infirmiers (poudrerie de Toulouse) et démobilisé le 12 mars 1919.

En 1944, Jacques Castex vivait avec sa fille Marguerite (vingt-cinq ans), son gendre Adrien Fulbert (vingt-six ans) et ses deux petits-enfants, Jacques (cinq ans) et Mauricette (deux ans). Leur maison était située juste en face de celle du maire de la commune, Jean Blanc. Le 10 juin, en début de matinée, toute la famille fut anéantie, victime de la 10e compagnie du 3e bataillon du régiment SS Deutschland de la division blindée SS Das Reich qui, recherchant la destruction du maquis (FTPF) de Betchat (Ariège), avait pénétré dans Marsoulas. Quand des Allemands arrivèrent devant la domicile de la famille Castex-Fulbert, Jacques Castex qui s’était avancé dans la cour fut aussitôt abattu. Son gendre, Adrien Fulbert qui le suivait fut fauché par plusieurs rafales d’armes automatiques. Sa fille et ses petits-enfants furent massacrés à l’intérieur de la maison.

Voir Marsoulas (Haute-Garonne), 10 juin 1944

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article219202, notice CASTEX Jacques, version mise en ligne le 28 septembre 2019, dernière modification le 2 octobre 2019.

SOURCES : Arch. dép. Haute-Garonne, 1 R 318, f° 894, registre matricule ; 1 E 10, registre de l’état civil de Marsoulas (1883-1897), acte de naissance de Jacques Castex. — Guy Penaud, La « Das Reich » 2e SS Panzer Division, préface d’Yves Guéna, introduction de Roger Ranoux, Périgueux, La Lauze, 2e édition, 2005, 558 p. [pp. 378-383, p. 520].— Roger Prost, « En Comminges sous l’occupation. Événements après le 6 juin », Revue du Comminges, Revue d’histoire, d’archéologie, de géographie et de sciences naturelles du Comminges et des Pyrénées centrales, 109, 1994, pp. 404-443 [p. 409]. — « Le massacre d’une population innocente à Marsoulas en Comminges, le 10 juin 1944 », texte rédigé par un des fils, né en 1941, du maire de Marsoulas, Jean Blanc, site aspetinf.chez.com/assoc/Marsoulas, consulté le 11 septembre 2019. — Mémorial Verdier Forain.(Toulouse), en ligne, consulté le 31 juillet 2019. — Musée de la Résistance en ligne, consulté le 1er août 2019. — MemorialGenWeb consulté le 1er août 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément