GISSELAIRE Adolphe, Léon

Par Karel Yon

Né le 10 septembre 1903 à Lille (Nord), mort le 6 mai 1975 à Paris (XXe arr.) ; secrétaire de la Fédération FO des Services publics et de la Santé.

Adolphe Gisselaire
Adolphe Gisselaire

Fils d’un perceur et d’une ménagère, agent hospitalier, Adolphe Gisselaire était secrétaire de l’Union intersyndicale des services de santé du département du Nord (voir Dumoulin Georges*). Membre du Parti socialiste SFIO, il fut conseiller municipal de Lille avant 1939.

Adolphe Gisselaire fut membre du bureau fédéral de la Fédération CGT des Services publics.
Le 8 janvier 1948, il se prononça, comme Bomal, Bossis, Herbillon, Merma, Faucon..., autres membres du bureau fédéral, en faveur d’une adhésion à Force Ouvrière. Le lendemain, lors du congrès constitutif de la nouvelle Fédération FO des Services publics et de santé, Adolphe Gisselaire fut élu secrétaire fédéral. Il resta en fonction jusqu’en 1963 au moins.

Il fut secrétaire fédéral permanent de la Fédération FO des Services publics et de la Santé, branche santé, puis son secrétaire général adjoint de 1946 à 1969. En 1966, cette fédération était la plus importante de Force ouvrière depuis sa création. André Gisselaire prit la parole en faveur d’André Bergeron* en s’étonnant du fait que l’organisation du congrès donnât aux minorités syndicales un temps de parole à la tribune plus étendu que celui de leur importance réelle.

Adolphe Gisselaire représenta par intermittence les services de santé à la commission exécutive confédérale FO entre 1952 et 1954, 1959 et 1961, 1966 et 1969.

Alors qu’il était à la retraite, il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1972. Il s’était marié à Lille en 1926 et remarié en 1965. Il mourut le 6 mai 1975 à l’hôpital Tenon à Paris – il était alors domicilié 16 rue du Pressoir (XXe arr.) – et fut inhumé le 12 au cimetière de Pantin (Seine-Saint-Denis).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24597, notice GISSELAIRE Adolphe, Léon par Karel Yon, version mise en ligne le 17 février 2009, dernière modification le 7 mai 2011.

Par Karel Yon

Adolphe Gisselaire
Adolphe Gisselaire

SOURCES : Force Ouvrière, 15 janvier 1948, FO Hebdo, n° 1314 (21 juin 1972), n° 1428 (14 mai 1975). — G. Adam, op. cit. — Karel Yon, Retour sur les rapports entre syndicalisme et politique : le cas de la CGT-FO. Éléments pour la sociologie d’un « monde de pensée », thèse de Science politique, Paris 1, 2008, p. 250. — Comptes rendus des congrès confédéraux de la CGT-FO de 1948 à 1963. — État civil. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément