ALEXANDRE

Charretier, demeurant à Ingouville (Seine-Inférieure) chez Dupuis, rue de la Corderie, Alexandre était titulaire de la médaille n° 63 de la Société des Brouettiers du Grand Corps du Havre. Voir Baril J.* Lui et trois autres charretiers se mirent en grève le 13 juin 1853. Ils demandaient un relèvement de leur salaire mensuel, qui était de 75 F. pendant les six mois d’été et de 70 F. pendant les six mois d’hiver. « Aussitôt après avoir garni leurs chevaux, ils ont refusé de les sortir, sous le prétexte que, vu la longueur des journées, ils n’étaient pas assez payés ». Et ils incitèrent les autres charretiers à les suivre. La Société des Brouettiers du Grand Corps demanda contre eux l’appui de la police, en alléguant que les actionnaires devaient quinze jours de préavis avant de cesser le travail. Voir Brunetot*, Dodemont*, Savalle* et P. Auvray*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25004, notice ALEXANDRE, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Mun. Le Havre, J 2/27, liasse 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément