MONCHIROND Auguste

Né vers 1815, teneur de livres parisien

Domicilié, 19 rue Notre-Dame-de-Nazareth. En 1851, Auguste Monchirond fut compromis dans l’affaire du Comité de résistance, écroué à Bicêtre le 4 mai 1852, libéré le 3 juin. il fut condamné par les assises de la Seine, le 16 novembre 1853, pour attentat contre l’Empereur à 10 ans de prison. Il était alors en fuite mais finalement détenu à Belle-Île-en-Mer et à Corte. Il avait abandonné femme et enfants pour vivre avec une femme Deligny.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35149, notice MONCHIROND Auguste , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 15 novembre 2016.

SOURCES : Gazette des Tribunaux, 7 et 8 novembre 1853, 17 novembre, p. 1101, 11 décembre. — J.-Y. Mollier, Dans les bagnes de Napoléon III. Mémoires de C. F. Gambon, Centre des Correspondances du XIXe siècle, Paris IV-Sorbonne, PUF, 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément