FAGARD Victor

Par Jean-Pierre Bonnet, Paul Boulland

Né le 20 septembre 1926 ; cheminot au service de la Voie à Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis) ; syndicaliste CGT et militant communiste.

Au lendemain de la guerre, Victor Fagard travaillait au service de la Voie en banlieue Est et militait à la CGT. Il fut élu secrétaire général adjoint du syndicat des cheminots de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis) en 1954, puis secrétaire général en 1956.

Accusé d’avoir appelé ses camarades de travail à ne pas remplacer les ouvriers grévistes d’une entreprise chargée du déchargement des marchandises, Victor Fagard fut traduit devant le conseil de discipline le 20 mars 1956. En dépit d’une forte action de solidarité, il fut déplacé pendant quelque temps à Verdun (Meuse) à titre de sanction.

L’engagement militant de Victor Fagard fut également politique. Il adhéra au Parti communiste en 1945. Secrétaire de la section communiste de Pantin en 1954, il entra au comité fédéral PCF de Seine-Nord-Est après avoir suivi les cours d’une école fédérale en février. Au moment où il subissait les sanctions de la SNCF, il fut promu au bureau fédéral par la direction qui cherchait à y renforcer la présence des ouvriers dans la production. Il resta membre du bureau et secrétaire de la section Pantin jusqu’en 1962, suivant entre mars et juillet 1960 les cours de l’école centrale de quatre mois du PCF. En 1961, il quitta la section communiste de Pantin pour celle de Bondy, dont il fut également secrétaire, et devint permanent (voir Jacqueline Wrobelwski*). Il fut à nouveau muté à Drancy en 1963.

Au début de l’année 1964, il fut élu secrétaire de l’union locale CGT de Drancy, fonction qu’il occupa jusqu’en 1970 au moins. Dans la même période, il fut membre du comité de la section PCF Drancy-cheminots. En mai 1964, il fut ramené au comité fédéral PCF de Seine-Nord-Est, en raison du changement de ses responsabilités mais aussi de la présence au bureau fédéral de sa compagne, Colette Coulon, la fédération jugeant « impossible de maintenir un ménage au BF ». Il quitta le comité fédéral en 1966.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article3683, notice FAGARD Victor par Jean-Pierre Bonnet, Paul Boulland, version mise en ligne le 22 juillet 2009, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Jean-Pierre Bonnet, Paul Boulland

SOURCES : Arch. PPo, SNCF S28, S30. — Comités fédéraux du PCF. — Notes de Marie-Louise Goergen. — Arch. fédération communiste de Seine-Saint-Denis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément