FRANCESCHI Eugène, François

Par Michel Brot

Né le 10 mai 1902 à Cannes (Alpes-Maritimes), mort le 11 avril 1982 à Cannes ; cheminot du PLM ; syndicaliste CGTU puis CGT et militant communiste.

Fils d’un employé de chemin de fer et d’une couturière, Eugène Franceschi fut secrétaire du syndicat unitaire des cheminots du PLM de Cannes de 1928 à 1934. Il adhéra aux Jeunesses communistes en 1923, au Parti communiste peu après. En 1931, la Fédération unitaire des cheminots le délégua pour un voyage d’études en URSS. Il adhéra au Secours rouge international (SRI), à l’ARAC, aux Amis de l’URSS.

En mai 1932, candidat communiste aux élections législatives dans la deuxième circonscription de Grasse, il obtint au 1er tour 974 voix (6,9 % des suffrages exprimés) et au 2e tour 962 voix (7 %). Il avait bénéficié du désistement du socialiste Gazeilles. Il figura également, toujours sans succès, sur les listes du Parti communiste aux élections municipales de janvier 1932, mai 1935 et avril 1937 à Cannes.

Dès mars-avril 1934, il participa aux réunions des différents comités antifascistes créés à Cannes, regroupant communistes et socialistes. Le 16 décembre 1934, les syndicats confédéré et unitaire des cheminots de Cannes (il était secrétaire adjoint de l’UL-CGTU de Cannes) fusionnèrent et Franceschi devint secrétaire général du nouveau syndicat unique, responsabilité qu’il conserva jusqu’en 1938 ou 1939.

Il était le délégué de son syndicat aux congrès nationaux de la CGTU à Paris en septembre 1935 et de la nouvelle CGT à Toulouse en mars 1936. Il siégea en outre à la commission administrative de l’Union départementale CGT des Alpes-Maritimes de 1936 à 1939. Il fut déplacé à Castres (Tarn) à la suite de la grève générale du 30 novembre 1938.

Le 6 mai 1950, il afficha un appel au débrayage suite à l’arrestation des « dix de la Bocca ». Sanctionné financièrement et par un blâme, il fut poursuivi par la SNCF en justice.

En 1951, revenu dans sa ville natale, il était de nouveau secrétaire général du syndicat des cheminots CGT de Cannes et membre du comité de section de Cannes du PCF. Il figurait sur la liste communiste menée par Pourtalet aux élections municipales de mars 1959 à Cannes.

Eugène Franceschi s’était marié en novembre 1935 à Cannes avec Berthe Poirier.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article3981, notice FRANCESCHI Eugène, François par Michel Brot, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Michel Brot

SOURCES : Arch. Nat. F7/12972 et 13030. — Arch. Dép. Alpes-Maritimes, fonds du cabinet du préfet, rapports de police non encore classés, 1934-1935. — Le Cri des Travailleurs, 27 janvier, 23 mars 1935 ; 19 juin 1937. — Le Petit Niçois, 30 mai 1938, 11 et 18 janvier, 2 mai et 9 mai 1932, 6 mai 1935, 25 mai 1936, 12 et 19 avril 1937, 30 mai 1938. — Le Patriote de Nice, 10 mars 1959. — J.R. Bezias, Le PC dans les Alpes-Maritimes de 1920 à 1939, Mémoire de maîtrise, Nice, 1983. — Notice DBMOF. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément