HAILLANT Gaston, Georges, Marius

Par Michel Gorand

Né le 5 novembre 1903 à Harmonville (Vosges), mort le 27 janvier 1983 à Saulxures-les-Nancy (Meurthe-et-Moselle) ; sous-chef de bureau ; secrétaire général adjoint, puis vice-président de l’Union fédérale des cadres CFTC (1953-1960), secrétaire général des retraités cheminots CFTC puis CFDT (1961-1967), vice-président de la Fédération des cheminots CFDT (1965-1967).

Après le certificat d’études primaires, Gaston Haillant fut apprenti serrurier puis entra au chemin de fer en 1922 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) comme mineur homme d’équipe à l’essai. Il démissionna en novembre 1923 pour effectuer son service militaire jusqu’à avril 1925. Il reprit du service à l’Exploitation à la gare de Nancy (Meurthe-et-Moselle) comme homme d’équipe en mai 1925, et travailla comme facteur aux écritures puis comme employé de bureau dans différents sites de la région.

De retour à Nancy comme chef de groupe en avril 1947, il devint secrétaire du secteur des cheminots CFTC d’avril 1949 à octobre 1951 et cheville ouvrière de l’Union Est dont il était le vice-président à partir du congrès régional de mai 1951.
Gaston Haillant était sous-chef de bureau à l’arrondissement Traction de Nancy lorsqu’il devint secrétaire fédéral, en décembre 1951, au titre de l’Union fédérale des cadres (UFC-CFTC), puis membre du bureau fédéral en mai 1952. Élu secrétaire général adjoint de l’UFC au congrès de février 1952, il en devint vice-président au congrès de mars 1953 jusqu’à 1960.

Il siégea à de nombreuses séances de la commission mixte du statut au titre des cadres CFTC et ce dès la première séance du 15 novembre 1951. Il fut réélu au bureau fédéral des cheminots CFTC lors des congrès de 1954 et 1956 au titre des cadres.

Il prit sa retraite le 1er janvier 1960 avec le grade de chef de bureau adjoint. Lors de l’assemblée générale du 7 mai 1960, il fut élu délégué général de l’Union fédérale des Retraités cheminots CFTC, André Pailleux en étant le président.

En 1961, Gaston Haillant devint secrétaire général de l’Union fédérale des retraités cheminots CFTC et siégea à nouveau au bureau fédéral au titre des retraités. Réélu au bureau fédéral en 1962, il eut alors la responsabilité de l’évolution de l’UFR-CFTC ; en conséquence, il anima l’assemblée générale extraordinaire de l’UFR le samedi 6 février 1965 en présence d’André Pailleux, ancien secrétaire général puis président de la Fédération des cheminots CFTC. L’évolution en CFDT fut mesurée par le dépouillement des pouvoirs reçus (76,5 % favorables), et par le vote des présents mandatés : 137 pour l’évolution, soit 77,4 %.

Désigné secrétaire général de l’UFR-CFDT en juin 1965, Gaston Haillant déposa le 12 juin 1965 à la préfecture de la Seine les nouveaux statuts de l’Union fédérale des retraités cheminots CFDT. Par ailleurs il avait été élu vice-président de la Fédération des cheminots CFDT lors du congrès de janvier 1965 et il demeura parallèlement secrétaire général de l’Union fédérale des retraités jusqu’au congrès de 1967.

Marié en avril 1949 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) avec Marie Thomas, ils eurent cinq enfants nés entre 1930 et 1944.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article4784, notice HAILLANT Gaston, Georges, Marius par Michel Gorand, version mise en ligne le 27 octobre 2017, dernière modification le 27 octobre 2017.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. SNCF de Béziers. — Arch. CFDT. — Le Cheminot de France. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Georges Ribeill.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément