JACQUES Eugène, Julien

Par Étienne Kagan

Né le 11 septembre 1896 à Saint-Laurent (Vosges), mort le 25 mars 1960 à Remigny (Aisne) ; mécanicien à la Compagnie de l’Est ; syndicaliste confédéré (CGT) et militant socialiste de Meurthe-et-Moselle.

Eugène Jacques fut archiviste du syndicat confédéré des cheminots de Conflans-Jarnisy (Meurthe-et-Moselle), puis secrétaire adjoint du syndicat réunifié, de juin 1936 à 1939. Secrétaire de la section socialiste de Conflans-Jarnisy de 1934 à 1939, il était aussi membre de la commission exécutive de la fédération de Meurthe-et-Moselle et fut élu, en juin 1937, secrétaire fédéral adjoint chargé du secteur de Briey. Il représenta la Fédération au congrès national de Marseille en juillet 1937. En octobre de la même année, il fut élu conseiller d’arrondissement pour le canton de Conflans. Militant de la Ligue des droits de l’Homme, il était alors vice-président de la fédération de Meurthe-et-Moselle.

Responsable de la fédération socialiste clandestine dans le nord du département pendant l’Occupation, il reprit sa place à la commission exécutive de la fédération de Meurthe-et-Moselle à la Libération.

Il s’était marié à Épinal (Vosges) le 12 octobre 1918 avec Jeanne, Augustine Colnot.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article5094, notice JACQUES Eugène, Julien par Étienne Kagan, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 6 août 2009.

Par Étienne Kagan

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle, 10 M 106. — Jean-Marie Moine, Le Mouvement socialiste en Meurthe-et-Moselle sous la Troisième République, mémoire de maîtrise, Nancy, 1972, 241 p. — Le Réveil ouvrier. — Le Populaire de l’Est. — Mairie de Saint-Laurent, 28 novembre 1986.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément