ALBAGNAC Eugène

Né le 16 décembre 1879 à Villeneuve (Aveyron), mort le 9 décembre 1961 à Toulouse (Haute-Garonne) ; cheminot ; syndicaliste confédéré (CGT) de Haute-Garonne.

Fils d’un cultivateur, Eugène Albagnac, cantonnier au service de la Voie à Toulouse, figura, en avril 1922, sur la liste des candidats présentés par la CGT lors de l’élection des membres du Conseil supérieur des chemins de fer.

Au cours des années 1926 à 1930 au moins, il était le secrétaire de la section technique de la Voie au sein du syndicat confédéré [CGT] des cheminots de Toulouse (réseau du Midi).
En décembre 1928, il était candidat à l’un des postes de membre de la commission de réforme au sein du réseau du Midi.

Sous-chef de canton, Eugène Albagnac était, en 1929, archiviste du syndicat confédéré des travailleurs des chemins de fer du Midi dont Henri Soumeillan assurait le secrétariat.

Eugène Albagnac s’était marié le 7 novembre 1904 à Montsalès (Aveyron) avec Rosine, Adélaïde Delfau.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67, notice ALBAGNAC Eugène, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 2 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., F7/12986. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 105 avril 1922, 1er décembre 1926, 1er mars 1927, 1er décembre 1928, 15 février, 15 juillet, 15 novembre 1929, 15 février 1930 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément