SABOURDY Pierre

Né vers 1834 ; typographe ; employé au journal La Marseillaise en 1870 ; membre de l’Internationale à Paris ; communard.

Dans La Marseillaise du 20 avril 1870, Sabourdy signa l’annonce de la création d’une section de l’Association internationale des travailleurs à Montmartre (XVIIIe arr.). Il était précisé que les adhésions étaient reçues chez Sabourdy, 16 rue du Roi-d’Alger, et chez Goumont.

Il figura au troisième procès de l’AIT et, le 8 juillet 1870, fut renvoyé de la prévention d’avoir appartenu à une société secrète ; mais, convaincu d’avoir à Paris fait partie de l’Internationale non autorisée, il fut condamné à deux mois de prison, 25 f d’amende et quatre mois de contrainte par corps le cas échéant — Voir Varlin. Écroué à la Maison correctionnelle de Beauvais (Oise) le 28 août 1870, il fut libéré le 5 septembre.

Les données ci-dessus sont fournies par le c.r. du Troisième procès, op. cit.
Selon Arch. PPo B a/441, Pierre Sabourdy serait né le 17 juin 1826 à Guéret (Creuse) et aurait exercé le métier de cordonnier (selon B a/434, il aurait été menuisier). Peut-être exerça-t-il à ses débuts un de ces deux métiers. La date de naissance est plus inexplicable s’il s’agit du même personnage.
Se confond-il avec les précédents Sabourdy et Sabourdy ?

Le 14 février 1874, le journal La France annonça l’arrestation de Pierre Sabourdy, « ancien membre du conseil de vigilance du 18e arrondissement sous la Commune. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article70442, notice SABOURDY Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 février 2019.

SOURCE : Troisième procès de l’AIT à Paris, op. cit. — Notes de J. Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément